AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Frost
Neutre de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Camp + groupe : Aucun, pour le moment
Pouvoirs : Télépathie, Contrôle Mental, Peau en diamant
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Jeu 5 Juin - 15:53


Découvrez The Engine Room!


    23:15 – Le brouhaha incessant de la ville nocturne en ébullition tranchait avec l’ambiance du Grand Central Station, gare de New York qui baissait de fréquentation dés 22 :00 passée. L’immense architecture se dressait fièrement, la pierre marquée par le temps et la gigantesque horloge démonstrative du temps qui passait inévitablement. Quelques groupes de personnes déambulaient encore, traînant valises et bagages encombrantes en direction des quais pour rejoindre des destinations différentes. Dans l’un des couloirs serpentant l’accès au train, des talons claquaient le sol, mesure régulière et déterminée donnée par la démarche de la jeune femme qui les portait. La lumière blafarde donnait à cette galerie une ambiance des plus lugubres digne d’un film d’horreur, mais cela ne semblait guère inquiéter l’individu au pas mesuré. La jeune femme déboucha au niveau du long escalier qui menait au hall démesuré surmonté par cette voute de pierre et de verre impressionnante. Ses yeux azurés y glissèrent pour en saisir l’impression enivrante puis se remirent à fixer le point invisible face à elle. Ses cheveux blonds encadraient son visage fin, retombant sur ses épaules en boucles gracieuses et ses vêtements d’un blanc éclatant pouvaient facilement donner l’impression que ce fut un ange tombée du ciel. Emma Frost revenait de l’un de ses petits voyages dont seule elle en connaissait la raison. Une fois par mois, elle s’éclipsait, vers une destination inconnue de tous, pour en revenir quelques jours plus tard. Arrivée en haut de l’escalier, elle parcourut l’endroit du regard, semblant troublée par quelque chose… Des pensées… Une pensée alerte.

    ** Tous, pareils. Ils ne sont pas les maîtres sur cette terre. C’est nous l’évolution. Il est temps de leur montrer que ce ne sont que de piètres pantins désarticulés… **

    Un mutant ? C’était certain… Dans l’intention de commettre un attentat ? Possible… La virulence de ses pensées était telle qu’il arriverait très certainement à en venir aux actes d’ici peu. Les perles azurées de la télépathe se posèrent sur chaque individu prés d’elle. Un couple de jeunes, un agent de sécurité, une adolescente… Il devait y avoir plus de vingt personnes dans le hall de la gare mais aucun n’avait le profil du désenchanté.

    « Où peux-tu bien te cacher… » Murmura-t-elle en plissant les yeux, se concentrant pour localiser le détendeur de ces pensées.

    Passé douloureux, un adolescent livré à lui-même et aux pouvoirs très instables. Un sujet que Magnéto s’empresserait de rallier dans ses rangs pour se servir de sa haine pour exterminer ses opposants. Ou un sujet que Charles Xavier pourrait prendre en charge pour l’enfermer dans son idéal d’antiviolence. Qu’est-ce qui était le mieux ? Emma ne saurait le dire, car elle était partagée entre sa réticence envers les humains et la violence gratuite de certains mutants…

    Emma avança de sorte à se retrouver au centre du hall et tourna lentement sur elle-même, laissant le temps à son regard et à son esprit d’assimiler tous les indices. Soudain, une silhouette de dos attira son attention. C’était lui. Pensées tonitruantes et violentes ; indignation certaine face au gouvernement qui mettait en place une politique rigoureuse et tyrannique. Les lèvres closes, la jeune femme se dirigea vers lui, son visage dénué d’expression relatant un calme indéniable. Elle le sentait excédé, cet être indigné, et elle appuya légèrement sur son psychisme pour le forcer au calme. Elle préférait être prudente. Si elle pouvait éviter tout désagrément, alors elle utiliserait son pouvoir. A peine fut-elle à quelques centimètres de lui, elle posa une main sur son épaule pour lui signifier sa présence.


    « Excusez-moi… » Commença-elle sur un ton doucereux. « Pourriez-vous me renseigner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béatrice Duval
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 30
Camp + groupe : Neutre
Date d'inscription : 18/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Jeu 5 Juin - 22:06

Après avoir rencontré l’inconnu à la recherche de Magnéto, Béatrice était rentrée à l’hôtel comme prévu et avait passé le reste de sa journée à tourner dans sa chambre comme un lion en cage… comme elle pouvait s’y attendre.

Autant elle avait pu travailler à Washington, autant il lui était impossible d’y penser ici : elle connaissait trop de gens dans cette ville et ne souhaitait en rencontrer aucun déguisée en serveuse ou en hôtesse de vente. Elle s’était donc logiquement retrouvé sans rien à faire.

Rencontrer un mutant qui adulait Magnéto et qui pouvait faire fondre une télévision n’était cependant pas la seule surprise que lui réservait cette journée. Vers 21h30 en effet, elle reçut de Mathieu le texto suivant : Suis en ville, rdv au Grand central Station vers 23 h.
Béatrice avait été surprise et par le fait que son ami soit en ville et par ce rendez-vous qui ne ressemblait pas au jeune homme mais la jeune femme pris tout de même très rapidement la décision de s’y rendre. Puisqu’elle n’avait toujours rien de mieux à faire…

Elle portait déjà un jean et un haut très simple -mais qu’elle avait du payer très chère comme la plupart des vêtements qu’elle possédait- et n’estima pas nécessaire de se changer pour Mathieu. Ca faisait à peu près trois ans qu’elle ne lui courrait plus après et il la faisait se déplacer à 23 heures sans explications, elle ne voyait donc pas pourquoi elle aurait fait un effort vestimentaire.

Quoiqu’il en fut de sa tenue, Béatrice avait fait appeler un taxi et était arrivée à la gare à l’heure indiqué.

Ce dernier était en retard de bientôt un quart d’heure et Béatrice après lui avoir laissé trois messages commençait sérieusement à perdre patience. Plus que de raison peut-être, mais en fin de journée et a fortiori la nuit quand elle ne dormait pas elle démarrait toujours au quart de tour et l’utilisation de ses pouvoirs n’y était pas pour rien.
Songeant alors à nouveau à sa rencontre de l’après midi elle se demanda ce qu’un type comme celui qu’elle avait rencontré penserait dans une situation comme la sienne. D’où les pensées qu’Emma Frost avait entendue.
Oui, il aurait certainement pu penser ce genre de chose.
Cette pensée ne la réconforta pas cependant, bien au contraire. Elle partait du principe que les mutants comme Magnéto étaient en grande partie responsable du problème que les humains avaient avec les mutants et le voir déplacer un pont était sûrement le genre de chose qui avait incité ces vieux imbéciles à la virer elle de Harvard.

Béatrice se passa une main sur le visage. Ruminer sur ce sujet n’arrangerait pas non plus les choses. Quelque chose lui parue alors étrange : tremblait-elle ?
Et oui.

*Et, zut *

Plus elle utilisait son pouvoir sur les choses et plus elle devenait nerveuse hors plus elle était nerveuse et plus il se déclenchait spontanément. C’était un vieux cercle vicieux… Béatrice en était parfaitement conscience mais il ne lui avait pas semblé qu’elle était aussi sur les nerfs que ça lorsqu’elle était sortie de l’hôtel. *Bravo et merci Mathieu*

Se remémorant avec anxiété le jour où elle s’était effondrée en pleine gare –un mauvais présage ?- parce que l’angoisse provoquée par une série d’examen lui avait fait perdre tout contrôle sur son pouvoir, Béatrice se sentit à deux doigts de paniquer ce qui bien sûr n’aurait qu’aggravé les choses lorsqu’elle…
Elle commençait à se sentir mieux ?

Elle sentit juste ensuite une main sur son épaule et se retourna pensant se retrouver face à Mathieu, n’ayant absolument pas fait attention au bruit des talons d’Emma Frost.
Malheureusement, à moins que Mathieu ait décidé de virer de bord et de tout se refaire faire par un chirurgien, ce n’était pas Mathieu qu’elle avait en face d’elle. C’était une jolie blonde -encore quelque chose de potentiellement agaçant.


Elle n’eut même pas le temps de se demander ce qu’elle voulait que les mots sortir tout seule de sa bouche.
*La renseigner ?*
Béatrice réprima un nouveau frisson, sa fatigue nerveuse étant au moins autant physique que mentale.
« Ca dépend » répondit-elle cependant sans prendre la peine de sourire comme elle l’aurait fait en temps normal.
*Tant que vous faites pas fondre les télévisions..*
« Qu’est ce que vous voulez savoir ? ».


[HJ : ce n’est pas forcement ce que tu attendais, si ça ne convient pas envois-moi un mp… ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/beatrice-duval-t243
Wanda Maximoff
Neutre de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Pouvoirs : Controle des probabilites
Date d'inscription : 30/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Lun 9 Juin - 8:00

    Une nuit de plus ou rien ne se ressemble, ou la rue portee par les cris et les rires de jeunes se couple a merveille au bruit des sirenes, d'une police agacee et de quelques hommes d'affaires encore present a cette heure tardive. 23h a peine et voila qu'on en vient a decouvrir les rues de New-York et ses secrets, les mendiants, les voleurs, une vraie cours des miracles certainement plus pathetique que celle idealisee par son auteur. Qu'importe, la nuit deja bien presente est propice aux nouveautes et a un monde different, a un autre lieu, a cent pas d'une realite peu agreable de jour. Ici, a cet instant, la femme aux allures de gitane passe plutot inapercue et il n'y a pas a s'en plaindre. Entre l'homme aux cheveux longs et aux reves hurles de fin du monde, entre le jeune a la musique trop forte pour qu'il puisse entendre les cris de colere d'une vieille dame, les pas silencieux de Wanda passent tout a fait inapercu, ses pas tout autant que ses demons ne sont ici qu'un soucis sans grande importance et apres tout on ne trouve pas sur son visage le fait qu'elle soit mutante, rien non plus sur ses mefaits de confreriste, eviter la grande bataille c'est peut-etre eviter aussi la reconnaissance. Qu'importe ce qui la guide, elle se trouve desormais devant la gare centrale de New-York, immense batiment qui semble gober aprement le moindre passant en etouffant a chaque fermeture de porte le vacarme des trains et des paroles des badeaux insouciants. Il y a un cote fascinant dans cette gare qui ne manque pas d'attirer son attention, les briques de ce vieux batiment rappelle que certaines choses sont encore capables de tenir malgre tout, que le poids d'un pays brise peut tout de meme etre supportable, alors pourquoi pas le poids du passe d'une personne? Comme pour unique delivrance, dans l'espoir d'une paix interieure bien idyllique, voila que les pas de la sorciere rouge la mene vers ses portes dignent d'une cathedrale. Pres d'elle quelques rires, un bruit de piece dans une fontaine... Fais un voeu... Le voeux terrible de ne plus voir ces guerres mutantes? D'oublier les desirs incertains de chaque camps? De... Il n'est pas encore temps de deformer la realite, il n'est pas encore necessaire de prouver au monde qu'autre chose est possible si on le desir vraiment.


    On finit par se laisser happer par ces portes entrouvertes par une foule de jeunes gens, leurs rires, les effluves de l'alcool, la vie est si calme quand on ignore encore tout de ce que l'on encourt a y vivre, quand on ne dans cette situation, ailleurs, avec cette vie qui offre si facilement des evenements terribles dont on est victime que par malchance et non pour les avoir declenches. Ce qu'il est beau de se le repetter, mais a part ca, a part ca, a trop rever, elle se laisse encore une fois entrainer, la foule est un vent tenace qui sait vous guider de ses instincts tant et si bien qu'a ecouter, ressentir, on finit au centre meme d'une immense gare. Gingle tonitruant pour annoncer l'arrivee d'un train en provenance de San Francisco, le bruit du train qui cesse pour ne laisser qu'une sonnerie aigue passer et ne voir la qu'un flot plus important de personnes arriver, liberees de ces wagons ou elles etaient entassees. Des retrouvailles, des baisers, des sourires... Encore se prendre a rever, du coin de l'oeil elle recherche alors un peu son frere, elle le cherche, sait-on jamais, et si Pietro pouvait etre la, et si il pouvait alors la soutenir? Elle la ressent cette tristesse grandissante qui lui sert le coeur et permet doucement a ce pouvoir de se faufiler en elle et de lui murmurer les pires possibilites. Si elle s'ecoutait, si elle l'ecoutait, il n'y aurait plus tout ces gens ici, elle ne serait plus dans l'obligation de les entendre, de subir une joie qu'elle ne vit pas un seul instant, plus aucune obligation, plus rien de si particulier qui vous fend le coeur... Et ce brin de pouvoir qui commence a se manifester. Le saviez-vous, a trop penser, a trop esperer, un pouvoir se manifeste et voila qu'un hallo violace entoure doucement, comme un serpent pres a distiller son venin, la main gauche tremblante et pale parcourue de quelques bijoux flambant d'un or des gitans, il est present et attend son heure, il le sait, elle viendra. A s'en preoccuper il est simple de ne plus sentir le reste, de ne plus comprendre ce qui vous entoure, elle se perd, la gitane, se perd dans ses pensees et a faire taire ses instincts. La force des annees aide, elle la reprime bien vite cette lueur mais la, a cet instant, un regard se fige sur ce visage brise et pourtant si plaisant de la gitane, un temoin, crispe, etonne. Y a t-il souvent un facteur chance? Un regard permet de le faire taire mais le choc est reel, un choc entre 2 mondes dans une foule immense et presque immaterielle. Elle finit par fermer les yeux et se retourner pour souffler un moment.

    Et quoi? Et a chercher a oublier, a ne pas retrouver ce clivage desagreable de 2 mondes qui s'ignorent, elle n'en a pas remarquer ce petit manege qui s'opere autour d'elle. Pas besoin de sentir les energies, pas besoin de telepathie, il y a quelque chose qui se dessinent entre ces 2 ombres proches d'elle qu'elle commence tout juste a percevoir. Un autre clivage mais une condition differente. Mutantes? Certainement, il y a un instinct la, dans ses tripes, qui lui hurle que quelque chose les relie, mais il n'est pas vraiment utile de l'ecouter, le sens de l'observation suffit. Une blonde plantureuse, femme d'affaire certainement, une autre demoiselle certainement plus jeune mais pas pour autant moins agreable, et un contact avec quelques convenances qui prouve bien un premier contact, une sorte de premiere fois. Pourtant il y a une apprehension et cette autre jeune fille, cette autre, semble si mal a l'aise, un brin tremblante, un brin calme, une personnalite changeante. Un spectacle? Ni plus ni moins certainement et il ne permet pourtant pas a sa sphere hex de calmer ses desirs. Il suffit de faire taire cette chose, ce pouvoir, mais ce brouhaha qui l'empeche de comprendre reellement ce qu'il advient entre elles, ces ombres, ces fils de personnes qui viennent parfois cacher cette scene la gene. Une absence de plus... Une absence de plus et elle sait enfin faire taire ce pouvoir, encore une fois, non sans en etre un moment essouflee. Ce que ce poids est lourd a porter.
    Comment prendre part a ce jeu? Comment s'offrir une place ici, dans ce monde qu'elles s'offrent l'une a l'autre en l'espace d'un instant? Imaginent-elles donc la poesie qui se declenche a cet instant et l'intrigue qu'elles offrent? Il y a la une intrigue oui, un premice, un quelque chose, un passe et un autre qui manque de s'entrechoquer, et elle, parcourut par un pouvoir trop vif, parcourut par un desir de connaitre, de savoir, de comprendre, finit par observer encore et toujours, simplement regarder un instant la teneur de leur debat, juste entendre leurs mots, essayer de percevoir ce qu'il advient, comprendre le pourquoi de l'agressivite passive de la jeune femme, comprendre l'interet que peut porter la blonde plantureuse a cette derniere, comprendre un peu plus ce monde, comprendre un peu plus ces femmes si particulieres pour peut etre apprendre a etre plus tolerante avec ce monde de mutants qu'elle supporte de moins en moins. Et puis, qui sait, peut-etre est-ce aussi la seule facon qu'elle finit alors par trouver pour ne plus sentir une solitude pesante. Comme sur le parvis d'une eglise, comme au pied d'un sanctuaire, sur le visage de Wanda, sur ce visage brise par les larmes et si beau de douleur et de tristesse, dans ce regard vague peut se lire un espoir incense dans un fait pourtant si simple et limpide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/acceptation-de-vos-personnages
Emma Frost
Neutre de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Camp + groupe : Aucun, pour le moment
Pouvoirs : Télépathie, Contrôle Mental, Peau en diamant
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Lun 9 Juin - 16:59

    Alors que l’individu prenait enfin la peine de se retourner, Emma fit face à une jeune femme, aux traits tirés par la fatigue et l’angoisse. Il ne fallut que quelques secondes à peine pour que la télépathe comprenne qu’elle n’avait pas des envies de terrorisme mais qu’elle se questionnait au sujet d’un individu qu’elle avait rencontré plus tôt. Un mutant potentiellement perdu à ce qu’elle pouvait en voir, et qui était attiré par les idées de Magnéto. La pensée de l’inconnue au sujet de télévisions qui fondaient lui arracha un sourire. Manifestement, cette jeune femme semblait porter un lourd fardeau sur ses épaules et beaucoup de choses paraissaient la chiffonner. Emma se décida à rompre le lien psychique avec la jeune femme, préférant mener le reste de la rencontre par la parole.

    « Pourriez-vous m’indiquer où se trouve l’hôtel le plus proche ? Si toutefois, vous pouvez me renseigner à ce sujet. » Déclara-elle d’une voix parfaitement calme.

    L’inconnue qui lui faisait face avait l’air d’être à fleur de peau, et l’agacement qu’elle dégageait pouvait être presque palpable. Il serait si simple de convaincre son esprit que tout allait bien, que rien n’égare sa pensée et qu’elle est parfaitement maîtresse de son corps et de ses émotions en ce moment même, mais cela ne la soulagera que pour un temps. Elle avait affaire à une jeune femme perdue, et cet instinct de prendre en charge autrui pour le rassurer et comprendre avec lui les travers de la société, revenait au galop dans une pseudo compassion qu’elle s’étonnait de posséder. Elle afficha son meilleur visage, aux yeux de cette jeune femme aux tendances hostiles, et ouvrit une nouvelle fois son esprit aux pensées tonitruantes de la gare. Au milieu d’un bon nombre d’expressions psychiques, Emma put percevoir une certaine mélancolie, tout prés, à quelques mètres d’elles seulement. Son regard se riva lentement vers une femme, qui les fixait, en proie à une solitude qui la rongeait. Une mutante elle aussi…
    Elle l’observa durant quelques secondes, sans faire preuve d’impudence, mais comme si un dialogue silencieux s’était mis en place entre les deux individus puis un sourire vint étirer ses lèvres à son encontre. Les deux jeunes femmes à qui elle faisait face, étaient là, comme si elles requerraient de son aide sans le savoir. Une rencontre fortuite qui cependant, était à l’image de ce monde ; un monde meurtri et tranché qui cherchait quelque chose sur quoi reprendre espoir. Pourquoi continuer son chemin comme tous ces individus pressés dans un but précis ? Elles étaient trois mutantes, à se faire face, une ignorant au plus haut point à qui elle parlait et l’autre perdue dans une contemplation de ce qu’elle avait ressenti. Elle était très mal à l’aise avec sa condition de mutante, cette dernière ; encore là une jeune femme en perdition…


    * Bonsoir… Je m’appelle Emma Frost. Quel est votre nom ? *

    Questionnant psychiquement la jeune femme, Emma se doutait qu’elle pourrait être surprise et pourrait prendre peur, mais elle avait confiance et pouvait lire dans ses yeux l’espoir dont elle était à la recherche. Emma reporta son attention sur son interlocutrice qui lui faisait toujours face, et lui adressa un sourire franc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béatrice Duval
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 30
Camp + groupe : Neutre
Date d'inscription : 18/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Lun 9 Juin - 18:04

A la mention du mot hôtel, Béatrice songea qu’elle aurait grandement préféré être dans la chambre du sien à ce moment là, en train de dormir ou de manger des sucreries devant un vieux films des années 60 que sa mère adorait.
Cela aurait clairement été mieux que de faire le poireaux au milieu du hall de la gare tout en servant de numéro de renseignement à une inconnue.

Béatrice se remémora néanmoins quelques règles de politesse et tâcha ainsi de prendre sur elle, se composant même un sourire. Après tout, la jeune femme ne cherchait qu’un hôtel et la dernière personne qu’elle ait rencontré étant à la recherche de Magnéto, Béatrice pouvait donc considérer qu’il y avait du progrès. Et puis, pour elle les apparences comptaient toujours beaucoup et elle ne tenait pas à passer pour une névrosée incapable de renseigner calmement une personne dans le besoin.

Une personne dans le besoin ? Bon, c’était vite dit, elle n’avait pas vraiment l’air d’être à la rue ni même morte de fatigue
*Pas comme d’autre* mais ça ne regardait pas vraiment la jeune femme qui était qui plus est un peu trop égocentrique de nature pour s’en soucier.

Passant sur ce qu’elle considérait comme des pensées parasites, elle se concentra alors sur la question qui lui était posée avant de se rappeler qu’ayant pratiquement vécue toutes sa vie à New York, elle n’était pas vraiment une experte en matière d’hôtellerie.

*Zut*
« Un hôtel » répéta t-elle alors pour gagner du temps pendant que son esprit cherchait, affichant de plus bel un sourire qui devait, il faut l’avouer sonner un peu faux.
*Ah !*
« Il y a le Grand Hyatt » dit-elle alors. « C’est peut-être pas le plus proche mais je sais qu’il est aussi sur la 42ème comme l’une des sorties de la gare.»
*En gros, il est pas loin, ça devrait suffire*

Son grand-père maternel y descendait lors de ses visites à New York, elle venait de s’en souvenir. Ce dernier exigeait toujours une chambre là-bas pour éviter d’avoir à « traverser tout New York avec toutes ses valises » selon ses propres mots.

« Il vous faux autre chose ? » demanda t-elle alors d’un ton poli, comme Emma n’avait pas bougé d’un caramel ou presque.
Chercher une réponse à la question d’Emma avait au moins eut un côté positif, son esprit ainsi occupé n’avait pu se concentrer sur tout ce qui était susceptible de l’énerver. A présent néanmoins, le retard de Mathieu lui revint en mémoire et elle était sur le point de saisir son portable pour essayer encore une fois d’avoir une explication, ce qu’elle ne pourrait faire si la jeune femme était toujours là. A moins bien sûr que la conversation ne dure un peu plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/beatrice-duval-t243
Wanda Maximoff
Neutre de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Pouvoirs : Controle des probabilites
Date d'inscription : 30/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Mar 10 Juin - 4:00

    Telepathie, comment avait-elle put l'ignorer, apres tout c'etait bien la le genre de pouvoir qui avait la faculte de la mettre en emoi et de reveiller l'instinct peut plaisant de son pouvoir. Telepathe, comme les puissants aiment a l'etre, c'etait la l'image que Wanda finissait par se faire de ce pouvoir, Jean, Charles et maintenant cette Emma Frost dont elle ne doutait pas le moins du monde de la puissance. Perdue dans sa contemplation beate d'un contact humain different, elle avait, bien sur, etait quelque peu surprise d'entendre cette voix mais il y avait la quelque chose d'appaisant. A dire vrai, cette voix venait en calmer une autre, la voix terrible de cette energie chaotique la parcourant, elle venait simplement faire taire doucement sur un ton agreable les delires schyzophreniques de la sorciere rouge, les desirs de puissance ou de changement des flux de ce pouvoir. Emma Frost... Elle qui s'etait exilee si loin tentait pourtant de mettre une histoire sur ce nom, chose complexe pour une non telepathe et il fallait avouer que cette derniere n'avait de toute evidence aucun contact avec le monde d'une magie etrange, une mutante puissante donc, puissante... et qui lui extirpait alors un sourire. En quelques phrases a cette jeune fille face a elle cette veritable Reine du haut de ses talons et de son raffinement avait su calmer un trouble oppressant chez son interlocutrice, avait-elle donc user de ses pouvoirs? Et maintenant, elle qui devait repondre a une telepathe, devait-elle user de sa pleine voix ou... non parler... mais apres tout, il y avait bien une eternite que le language spirituel ne lui avait pas ete offert. Comment faire? Penser simplement, penser longuement... Oui, laisser les mots s'echapper et resonner dans son esprit et surtout barrer la route aux autres pensees, aux autres souvenirs pour ne pas submerger Emma de son intimite... Quelques secondes plus tard, son esprit articulait quelques mots a l'intention de la telepathe.

    * Enchantee... Wanda Maximoff. *

    Difficile d'en dire plus, difficile de laisser son esprit bloque sur une pensee, tant et si bien qu'elle cherchait alors a ne plus rien penser, chose assez complexe quand la vie s'amuse a vous offrir trop de choses sur lesquelles jouer. Oui, une eternetie qu'elle n'avait pas eu affaire a un telepathe, une eternite qu'elle n'avait pas eu affaire au monde meme de l'energie du chaos pourtant si presente dans son histoire, une eternite qu'elle n'avait pas prit sa place dans ce monde.
    Et ce monde, aujourd'hui, se rappellait a elles 3, l'une ignorant surement la condition des 2 autres et la presence d'un veritable triangle en ce lieu, l'une supposant la condition de l'autre et en pleine connaissance desormais de celle de la 3eme et enfin la derniere en pleine possession des secrets de chacunes et des pensees et ressentis. Apres tout, il y avait la une certaine echelle dans leur connaissance mais la telepathie l'effrayait un peu, c'etait supposer alors qu'elle pourrait entendre, profiter des sons, de ses angoisses, briser sa stabilite mentale deja faible en quelques secondes, et tellement d'autres solutions plus effrayantes les unes que les autres... Ne laisser la place qu'a un dialogue interieur, voila la seule solution desormais presentee et sous une difficulte grandissante, voila qu'elle, plantee au milieu des badaux aux regards perdus dans le vague, aux regards tranchants lentement mais surement la foi de chacun en l'espece humaine, ne perdait plus pied et faisant appel a toute sa conscience, exercice difficile certes mais plus ou moins agreable.
    Observer et ne faire que parler avec cette mutante, un dialogue silencieux pour privilegier leur dialogue ouvert et pourtant percu par nul autre qu'elles. Voila que le questionnement pour la jeune femme et la reponse lui etait offerte, elle qui cherchait un hotel, une phrase d'accroche comme une autre, l'autre qui trouvait une reponse et engageait peut- etre un debut de conversation, apres tout, au final, les choses allaient-elles prendre une autre forme?
    Elle ne finit donc que par cesser ces questionnements stupides, preparee cette fois a entendre la voix d'Emma dans son esprit, et reporta son attention sur le deroulement de cette rencontre possedant certainement un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/acceptation-de-vos-personnages
Emma Frost
Neutre de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Camp + groupe : Aucun, pour le moment
Pouvoirs : Télépathie, Contrôle Mental, Peau en diamant
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Mar 10 Juin - 22:06

    Emma Frost avait toujours eu la capacité de gérer plusieurs choses en même temps. Psychiquement et physiquement, elle avait toujours su contrôler les situations. Le fait est qu’à présent, elle faisait face à une mutante à qui elle s’adressait physiquement et une autre avec qui elle entretenait un lien psychique. La première qu’elle avait rencontrée ne se doutait nullement de la nature des deux autres, et pourtant, en y regardant bien, on pouvait le ressentir avec intuition. Les préoccupations du moment de la jeune femme auprès de qui elle se renseignait étaient particulièrement ‘humaines’ et c’est ce qui amusait Emma. Non pas que les mutants devaient avoir des préoccupations différentes mais plutôt que la vie les chargeaient souvent de ne pas profiter de la situation comme de simples humains. La jeune femme fit un effort conséquent pour essayer de la renseigner, en souriant soit dit en passant, et Emma lui portait autant d’attention qu’à la dénommée Wanda Maximoff avec qui elle était en relation psychique. Alors que l’inconnue commençait à réfléchir ardemment et à lui donner une réponse, la télépathe s’en voulut presque de la faire ainsi tourner en bourrique pour rien. Elle finit par lui donner un nom d’hôtel et Emma ne quitta pas son sourire habituel. Cela se voyait que cette jeune femme frisait l’impatience, et qui disait impatience disait préoccupations. D’une manière ou d’une autre il n’y avait pas que des points négatifs à sa rencontre avec elle…
    Lorsque la jeune femme lui demanda si elle souhaitait autre chose, Emma échangea un regard avec la dénommée Wanda avant de reporter à nouveau son attention sur elle.


    « Merci beaucoup, il ne me faut rien d’autre, mais peut-être que moi-même je pourrais vous aider… ? » Déclara-t-elle avec un regard malicieux.

    Voyant l’incompréhension de la jeune femme face à ses paroles, Emma envoya une pensée à son encontre, destinée à éclaircir la situation.


    * Je vous sens perturbée à propos d’un certain mutant que vous avez rencontré plus tôt dans la journée… Je vous sens incertaine et peu sûre de ce monde dans lequel vous vivez. Ne m’en voulez pas de communiquer avec vous ainsi. Vous ne vous doutez même pas du nombre de mutants présent en ce lieu. *

    Comme pour accompagner cette pensée, Emma inclina son visage en direction de Wanda et lui adressa un sourire. Elle pouvait sentir la fureur qui se taisait au plus profond de ce corps. Cette mutante avait l’air d’être extrêmement perdue, seule. Elle la sentait à la fois effrayée et fascinée, savant mélange qui reflétait une certaine instabilité naissante. Emma Frost était habituée à ‘effrayer’ les individus, car son pouvoir n’était pas physique, il était bien plus intime, on ne pouvait pas lui mentir et les secrets d’un caractère pouvaient facilement être révélés à la télépathe. Pourquoi était-elle si avenante envers cette inconnue et pourquoi avait-elle envie de parler avec Wanda Maximoff ? Parce que de manière inexpliquée, elle souhaitait aider… Mais qui était-elle au juste pour se permettre d’aider ?

    Emma s’adressa alors psychiquement à la dénommée Wanda, femme qu’elle sentait particulièrement évasive.


    * Je vous en prie Mademoiselle Maximoff, n’ayez crainte, approchez vous… *

    Etrange situation, c’était évident. Emma ne savait même pas ce qu’elle cherchait à faire et pourtant, elle était fermement convaincue de ce qu’elle faisait. Elle regarda à nouveau l’inconnue et lui adressa un nouveau sourire.

    « Je m’appelle Emma Frost… Et voici Wanda Maximoff. Nous avons toutes un point en commun si vous voyez ce que je veux dire… » Lança-elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béatrice Duval
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 30
Camp + groupe : Neutre
Date d'inscription : 18/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Mer 11 Juin - 3:05

Comme c’était prévisible, Béatrice lança un regard interloqué à l’autre femme suite à sa question. Elle n’eut néanmoins pas réellement le temps de manifester son incompréhension puisqu’elle entendit à nouveau la voix de la jeune femme.

Quelque chose clochait cependant et bien qu’elle aurait préféré le contraire, elle crut très vite comprendre ce qui se passait.
A l’idée que la jeune femme pouvait s’introduire dans sa tête pour lui parler, vint alors s’ajouter celle qu’elle pouvait aussi y entendre certaine chose. Pensée hautement désagréable s’il en est -d’autant plus jeune femme se servait en régulièrement de ses pensées comme d’un défouloir.

Elle se sentit mal à l’aise bien sûr à l’idée l’autre puisse entendre ce qu’elle pensait –quoi de plus naturel. Et essaya même presque qu’inconsciemment d’arrêter de penser, chose peu réalisable voir impossible et qu’elle décida donc d’abandonner avant de faire empirer son mal de tête.

Une phrase que prononça Emma Frost cependant la fit particulièrement tiquer « Je vous sens incertaine et peu sûre de ce monde dans lequel vous vivez. » C’était exactement le genre de chose qu’elle ne voulait pas que l’on pense. Et de ce fait pendant longtemps la jeune femme avait exactement su ce qu’elle voulait dans un avenir proche comme dans un avenir plus lointain et n’avait pas vraiment envie d’admettre que tout ça était définitivement tombé à l’eau.
Dès ce moment cependant, sans forcement s’en rendre compte, elle su qu’elle avait déjà « perdu ». Elle aurait beau répéter qu’elle allait très bien et qu’elle n’avait pas besoin d’aide, visiblement elles savaient déjà toutes les deux que c’était parfaitement faux et que la seule raison qui lui ferait dire le contraire était une tendance à se montrer un peu trop têtue. Oui, têtu au point de nier l’évidence.
Sa dernière phrase néanmoins fut celle qui lui plue le moins.
Un autre mutant ? Béatrice sentit un relent d’agitation la gagner. Deux d’un coup ça risquait de faire beaucoup pour elle. Elle tenta néanmoins de passer outre tout ça (pour une fois avec succès) et tourna le regard dans la direction indiquée par la jeune télépathe.
Une autre femme se trouvait là, les regardant probablement. Béatrice n’en était pas tout à fait certaine cependant, car elle regarda Wanda sans vraiment la voire ne sachant alors trop que penser de sa présence.


Emma a écrit:
« Je m’appelle Emma Frost… Et voici Wanda Maximoff. Nous avons toutes un point en commun si vous voyez ce que je veux dire… »
*Des cheveux ? Des chaussures ? Une absence de Chromosome Y ?* hasarda sa propre une voix dans sa tête, bien qu’elle eut très bien compris.

La seule chose que voulait Béatrice c’était avoir la possibilité de récupérer sa vie d’avant. Harvard, son avenir tout tracé et même la bande de faux-cul qui lui tenait lieux d’amis. Même si au fond elle savait que c’était parfaitement impossible. Elle le voulait comme elle avait toujours voulu quelque chose. Et peut-être aussi tout simplement parce que cette vie lui convenait parfaitement.
Elle détestait en outre particulièrement l’étiquète « mutant » et n’allait pas leur sauter dans les bras parce qu’elles portaient la même.

Les véritables motivations d’Emma cependant, depuis l’arrivée de Wanda –d’où sortait-elle d’ailleurs ?- la laissait perplexe.


Se reprenant un peu et sortant de sa passivité elle adressa alors un sourire un peu crispé à Wanda en guise de bonjours avant de se retourner vers Emma.
« Qu’est ce que vous voulez vraiment toutes les deux ? » lui demanda t-elle alors, histoire d’éclaircir ce point là une bonne fois pour toute.
*Et par pitié, on ne ressort pas le coup de l’hôtel*

Malgré le retour de son côté méfiant, elle devait néanmoins reconnaître qu’elle n’avait rien à reprocher à la jeune télépathe –qui aurait très bien pu la mener en bateau un peu plus longtemps avant de lui révéler son don.
Elle ne pouvait pas dire grand chose d’autre cependant à moins de partir dans une tirade peu incohérente, ne sachant qu’attendre de cette rencontre ni même d’ailleurs si elle devait en attendre quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/beatrice-duval-t243
Wanda Maximoff
Neutre de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Pouvoirs : Controle des probabilites
Date d'inscription : 30/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Mer 11 Juin - 7:00

    A peine le temps de s'approcher, d'ecouter les paroles de ces deux femmes et Wanda venait donc de subir la question de ce qu'elle voulait vraiment a la jeune femme. Ce qu'elle voulait vraiment a cette parfaite inconnue? C'etait certainement un peu trop pour le cote cynique et deroutant de Wanda, ce qu'elle conservait au fil du temps, apres tout, tout n'est pas que douceur chez une femme et le piquant de cette derniere peut aisement la completer. Bref, quelle importance? La phrase venait de la tiquer et son esprit pensait precisement a quitter la gare et a laisser la demoiselle si peu agreable s'occuper seule de son propre cas et qu'advienne que pourra, de quelle droit pouvait-elle donc se prendre pour le centre du monde et d'une rencontre de 3 mutantes tout a fait fortuite? Rien, elle ne lui voulait rien et pour le coup elle voulait bien moins en savoir a son propos. Non bien sur Wanda n'avait la rien d'une peste mais plutot d'un loup farouche. Il est deja difficile de le faire approcher, ce n'est pas en prononcant certains mots peu agreable que le loup risque de ne pas fuir. Bref, qu'importe, un soupir plus tard et le triangle feminin referme, les yeux de Wanda plaque contre un sol sale et unique temoin et preuve evidente de milliers de passage, elle finit par venir planter son regard sur l'etrangere, la seule dont le nom lui echappait encore en realite pour esquisser un sourire en coin. Une oie blanche ou une gosse en manque d'attention? Allez pas besoin de psychologie a 2 dollars, elle finit donc par prononcer non sans un ton ironique et desagreable quelques mots.

    « Oh oui juste... Pardon... Une rencontre fortuite est absolument dut a vous, votre petit monde tourne bien? Un brin de paranoia peut-etre non? Il faudrait penser a ouvrir un peu les yeux... »

    Enervement? Certainement, si la presence de Emma n'avait rien de fortuit mais plutot d'un savant melange de calculs dont seuls les telepathes sont capables... fichus telepathes... la sienne n'avait rien de cet aspect, a pouvoir puissant et incontrolable, une seule solution peut s'imposer : un lieu tout aussi chaotique que cet esprit et c'etait bien la la raison de sa presence. Y avait-il des places pour le hasard? Pour les probabilites dans cet esprit etrique? Dans le sien c'etait bien la seule chose qui grondait alors. Imaginait-elle donc qu'une forte probabilite etait explorable : celle d'un attentat commit par cette jeune mutante, une autre evoquait un possible derapage psychique, aussi infime soit cette derniere possibilite, une autre encore sous entendait qu'aucune d'elles n'ai mit les pieds ici et tant de choses de ce genre. Les probabilites ne se centraient pas a son propos elles, et Wanda avait la tendance a exagerer cette colere pour une simple phrase. Apres tout, lorsque l'on se sent traque, n'en vient-on pas a penser que chaque chose est calculee? Une autre "bete" traquee donc en la personne de cette jeune femme? Elle finit donc par reprendre la parole plus calmement, certainement moins cynique et moins agressive.


    - Hum navree, je ne voulais pas m'emporter, mais inutile de penser que l'une ou l'autre desirons une chose a votre encontre, je suis la par le fruit du hasard, l'instinct, rien de plus.

    Calme et serenite, calme et paix interieure, calme et... bordel, impossible, un pouvoir qui gronde en vous, une energie chaotique grandissante, ha quel bonheur... Bref, au moins les paroles, elles, restaient claires et precises et si il devenait necessaire, bien que les attentions de Mlle Frost semblaient plutot bonnes, de bloquer ses pensees par une quelconque magie chaotique, elle le ferait. Une parole sans reel sens ou importance venait de lui mettre une claque suffisante pour la reveiller et la remettre sur pied, dans ce monde en somme , et elle y etait assez ancrees maintenant pour entendre le brouhaha incessant et le stress issu de ce dernier, les altercations diverses, monde infame, humains stupides, mutants inutiles et... non Mlle Frost, ne percevez donc que ma colere mais certainement pas le fond de ma pensee, n'est-ce pas tout a fait banal que de penser a mal en voyant cette societe? Les affiches electorales d'un idiot, les tags affreux, la montee en puissance d'un desir de voir disparaitre les differences...

    Et de nouveau un soupir, suffisant certainement pour calmer quelque peu la rage naissante de Wanda mais peut etre aussi peu suffisant pour la faire taire indefiniment. Au final, elle etait maintenant actrice de ce spectacle et n'en connaissait ni l'issue, ni le sens, au pire il lui serait possible de modifier les scenes mais a quel prix? En une seule scene de vie, la vie elle meme se rejouait, vide de sens et sans reel but, autant le dire, pas de quoi mettre le moindre coeur en joie et certainement pas le sien deja assez trouble.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/acceptation-de-vos-personnages
Béatrice Duval
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 30
Camp + groupe : Neutre
Date d'inscription : 18/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Mer 11 Juin - 15:57


Aie ! Wanda ne s’y était pas vraiment pris de la meilleurs façons qui soit, bien au contraire. Et puis si Béatrice n’avait pas un mauvais fond, contrairement à la sorcière rouge, il fut un temps où elle tenait plus de la petite peste que du loup et avait très peu l’habitude qu’on lui parle de la sorte, la prendre de haut et sur ce ton était donc une idée particulièrement mauvaise qui pouvait plus réussir à la braquer qu’autre chose et dans le pire des cas qui risquait de réveiller de mauvaises habitudes.

Quoi qu’il en fut de la peste ou du loup, Béatrice n’était pas du genre à se laisser parler sur ce ton. Surtout par une inconnue à qui elle n’avait jamais rien demander. Rencontre fortuite ensuite ? Ca c’est ce qu’elle disait et Emma étant à priori la seule télépathe du groupe, Béatrice n’avait absolument aucune moyen de le savoir, au contraire, le fait qu’Emma connaisse le nom de Wanda avait tendance à indiquer qu’elles se connaissaient déjà.
Paranoïa de sa part enfin ? Elle se montrait méfiante certes mais considérait qu’elle avait ses raisons bien que les deux femmes n’avaient pas eut l’air hostile –du moins pas avant que Wanda n’ouvre la bouche- Elle se trouvait dans une gare abordée par deux inconnues à plus de 23 heures sa question lui semblait particulièrement justifiée.

Si elle ne lui voulait rien de spécial en outre, pourquoi venir lui parler ? Béatrice qui agissait toujours ou presque en fonction des buts qu’elle se fixait avait du mal à comprendre.


« Merci, mais mes yeux sont tous ce qu’il y a de plus ouverts, et ils ne sont pas venus ici pour se faire parler sur ce ton par une quasi inconnue à qui je n’ai strictement rien fait. »
Béatrice avait garder un ton neutre histoire de ne pas envenimer les choses, mais elle ne souriait plus. Ses yeux cependant trahissaient plus l’incompréhension que l’hostilité. Après tout, elle n’avait rien fait.
Se souvenant que Wanda était aussi une mutante dont elle ignorait les pouvoirs elle n’ajouta rien de plus et garda pour elle les remarques plus acerbes qu’elle aurait pu lui faire. Elle n’était peut-être pas du genre à se laisser parler sur ce ton, mais elle allait pas risquer de se mettre en danger pour ça. Et puis, elle était peut-être trop fatiguer pour se lancer dans ce genre d’échanges fatigants mais stériles.



La femme aux allures bohèmes reprit alors la parole. Elle s’excusait et s’était emporté.
Ca pouvait arriver à tout le monde. Béatrice en savait quelque chose bien qu’elle réservait généralement ses petites crises à ses deux amis.
Elle hocha alors légèrement la tête comme pour dire qu’elle comprenait.
Elle réprima ensuite un soupire de fatigue, cette dernière ne l’ayant toujours pas quitté bien au contraire.


« Je suis supposée attendre quelqu’un » reprit-elle alors. « mais il semblerait qu’il soit en retard ».

Béatrice était de plus en plus larguée par la situation, elle ne clairement savait pas où cela pourrait la mener ni même pourquoi elle avait réouvert la bouche. Quoi qu’il en fut elle attendrait encore un peu. Elle regarda ensuite un instant Emma Frost, espérant peut-être qu’elle allait donner à sa question une réponse plus satisfaisante que celle que Wanda lui avait faites, qu’elle confirme ou non les propos de la jolie brune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/beatrice-duval-t243
Emma Frost
Neutre de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 30
Camp + groupe : Aucun, pour le moment
Pouvoirs : Télépathie, Contrôle Mental, Peau en diamant
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Mer 11 Juin - 18:19

    La situation allait lui échapper, elle en était consciente. Qui était-elle pour réunir deux mutantes en ce lieu, sans but précis ? Comme elle s’en doutait, la jeune inconnue fut quelque peu étonnée par ce qu’elle pouvait constater des pouvoirs d’Emma. S’introduire dans la tête d’autrui à son insu n’était pas un pouvoir qui était réellement apprécié par ceux qui pouvaient en être la proie. Dans l’esprit de l’inconnue, elle pouvait y lire une volonté certaine de garder espoir même si elle avait constaté que cela était vain depuis longtemps. Elle se sentait dépassée par la situation, par ses rencontres, même si le but d’Emma était de la réconforter. Un monde désenchanté s’était offert à cette mutante et ce qu’elle voulait, c’était retrouver cette insouciance de sa jeunesse où on n’avait pas de pouvoirs extraordinaires et où l’on ne souffrait pas de différence. La question alors, essentielle dans l’esprit de l’inconnue, franchit ses lèvres pour éclater au grand jour.

    « Qu’est ce que vous voulez vraiment toutes les deux ? »

    Emma ne put réprimer un sourire, et elle n’eut pas le temps de répondre. Wanda s’approcha et répliqua de manière très sarcastique, ce qui venait compléter le manque de sympathie de l’inconnue. En voilà un débat qui partait du mauvais pied. L’inconnue rétorqua alors à la remarque de Wanda et ces deux là n’étaient pas plus avancée l’une que l’autre. Cette dernière s’excusa alors de s’être emportée ce qui fut un bon point pour la suite de la discussion.

    « Une rencontre fortuite, rien de plus, rien de moins. Excusez-moi mais j’ai saisi par mégarde certaines de vos pensées… Pensées qui appartenaient en réalité à la personne que vous avez rencontrée un peu plus tôt dans la journée. » S’expliqua-t-elle d’une voix parfaitement calme. « Blâmez-moi pour cette rencontre fortuite si vous le désirez, mais je ne suis pas sûre que ça vous avancerez à quelque chose… »

    Emma échangea un regard avec Wanda, pressentant ses pensées palpiter comme à l’image d’un pouvoir trop grand qu’elle ne pouvait garder pour elle. Mais elle ne fouillait plus dans son esprit, préférant ne pas se permettre d’empiéter sur un terrain inconnu à l’insu des concernés. Opprimée, voilà ce qui ressortait de la palpitation psychique de cette Wanda Maximoff, et cela attisa d’une certaine manière la curiosité d’Emma Frost, qui s’était sentie comme telle durant prés de dix longues années. La jeune femme soupira, semblant se détacher ainsi d’un lourd fardeau.

    « Le hasard guide souvent les évènements de manière étrange. Il n’y a pas de paranoïa là-dedans, c’est la pure et simple vérité. Ajouta Emma en faisant passer son regard de Wanda à l’inconnue. « Je ne vous connais pas toutes deux, mais ce que j’ai pu saisir de l’impression que vous dégagez me force à croire qu’il faut que je vous parle… »

    Propos sans queue ni tête ? Oui, elle-même était curieuse d’entendre ses propres mots, mais elle en était pourtant pas moins convaincue ; elle était liée à ces deux mutantes d’une manière qu’elle ignorait encore. Emma reporta son regard sur l’immense verrière qui les surplombait. Des gouttes de pluie commencèrent à rouler dessus, signe que la météo n’avait pas décidée d’être clémente.

    « Seriez-vous d’accord pour boire quelque chose ? En attendant que votre ami arrive… » Demanda Emma aux deux autres femmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wanda Maximoff
Neutre de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 30
Pouvoirs : Controle des probabilites
Date d'inscription : 30/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Jeu 12 Juin - 7:27

    Ha oui pour avoir mal reagit, elle avait mal reagit pour ensuite se repentir et cette force interieur grondant longuement aimait a lui specifier qu'elle etait une idiote d'ainsi se laisser aller au sentimentalisme, mais la bataille actuelle de Wanda consistait plutot a faire taire cette voix, a ne pas ecouter ses conseils peu plaisants a l'egard de l'humanite et reporter son attention sur ce qui se tramait autour d'elle et qui apres tout n'avait pas vraiment de sens. Ce qu'elle faisait la? Oh oui elle avait bien envie de retorquer qu'on l'avait invite a se joindre a ces deux dames, qu'une certaine Emma Frost, belle blonde au demeurant, avait stipule qu'elle serait certainement mieux avec elles, elle aussi, mais qu'apres tout, tout le monde n'avait pas la faculte de le comprendre mais elle se reprit rapidement. Desagreable, elle l'avait suffisament ete mais elle restait un brin sauvage, un brin loup, toujours boheme et il lui fallait plutot desormais faire preuve de patience et d'ecoute pour ne plus partir dans un enervement soudain et non controle qui n'avait pas reellement de sens. Semble-t-il en tout cas, les excuses furent appreciees et la situation commencait deja a paraitre moins tendue, il semblait donc desormais possible de passer un moment plus agreable et au sens plus avere que precedemment.

    Et voila que l'explication venait, son instinct l'avait-il mene a elles pour les pensees que relatait Emma? Des pensees desagreables, des pensees de destruction certainement? Etait-ce donc le chaos ambiant qui regnait sur la jeune fille qui avait laisse ses pas se guider ou simplement ce chaos typique d'une gare a une heure tardive de la nuit dans une grande ville? Peu importe, les informations delivrees en tous les cas etaient tout aussi interessante pour elle que pour la principale concernee. En tout cas, de la a savoir si il etait question de manipulation ou de simple douceur dans la voix d'Emma, il paraissait plutot clair que cette derniere etait parfaitement consciente de ce qui lui etait possible de faire et comment dire les choses, une politicienne en puissance peut-etre, ou encore un Magneto si doue pour utiliser les mots et les esprits. Etrangement il lui etait difficile de la rapprocher de Charles, peut-etre cette mefiance excessive ou le fait que cet homme si peu connu lui paraisse ete un saint difficilement egalable.

    Et un concert de soupir s'echappa a nouveau, apres le sien, celui de la demoiselle, cela aurait put etre drole, c'etait plutot redempteur a l'instant, l'un avait delivre un etre de sa colere, l'autre d'une certaine pression, comme quoi la respiration reste une bonne psychologie. Et voila que le hasard rentrait en compte. Difficile pour elle de ne pas retenir un sourire en coin. Oui le hasard, le hasard n'avait en realite rien d'etrange tout du moins pour elle, il lui paraissait limpide et souvent intelligemment choisit, mais qui pouvait en etre reellement conscient? Inutile de repondre a ce sujet ou de s'etaler a ce propos, c'etait risquer des revelations importantes qui ne devraient pas reellement exister, risquer simplement de dire une sottise ou de se reveler a des etrangeres, chose tout a fait absurde pour elle.
    Elle espera un instant qu'une probabilite se dessine comme le fait de voir son frere jumeau arriver dans cette gare, cette probabilite si peu probable en realite, de facon a l'extirper de cette rencontre trop calme a son gout mais surtout angoissante en vue de son peu de sociabilite, mais cela n'advint pas, comme elle le savait, ce genre de choses n'adviennent que par magie, pouvoir ou hasard... hasard et fil conducteur, hasard et destinee. Elle finit par reporter son attention sur Emma et ses mots toujours si poses, sur cette voix si limpide.

    « Parler... Soit, si vous en venez a penser que cela changera quoique ce soit, je suis loin d'en etre persuadee et je ne doute pas de ce que vous ayez put ressentir mais... Bref, une discution entre personnes de notre... condition peut toujours etre enrichissante. »

    Que cherchait-elle donc a tirer d'un bavardage sans importance? Y avait-il cette arrogance chez les telepathes qui leur permettait de penser que leur simple discution, leurs paroles pourraient changer les choses? Changer des choses presentes depuis des annees, des choses bien presentes et ancrees au plus profond d'un esprit? A moins de les faire disparaitre, qu'esperait elle faire de plus? Il etait en prime d'autant plus clair que faire disparaitre des souvenirs ne seraient qu'un avantage supplementaire d'instabilite mentale pour le sujet, bref, comme toujours, Wanda faisait certainement preuve d'une certaine paranoia mais il n'empeche quand etant plus victime que bourreau d'un pouvoir comme ce dernier, il est difficile de venir a penser qu'un etre ne cherche pas a le diriger a son avantage. Se reprendre... se reprendre, voila qu'elle commencait a se reprendre et a s'adoucir, a se dire qu'apres tout, si il etait probable qu'on cherche a l'ennuyer, ce n'etait pas pour autant qu'elle serait incapable de s'echapper de cette probabilite desagreable. Elle prit donc rapidement en consideration la proposition de Emma pour finir par acquiesser d'abord par un signe de tete.

    « Pour ma part je n'y vois aucun inconveniant. » Aurait-elle dut rajouter un "pour le moment"? Elle ne manqua malheureusement pas de le penser en esperant que cette derniere phrase passe inapercue aux esprits aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/acceptation-de-vos-personnages
Béatrice Duval
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 30
Camp + groupe : Neutre
Date d'inscription : 18/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   Ven 13 Juin - 16:44

Visiblement, les deux jeunes femmes étaient d’accord sur le terme de rencontre fortuite. *Va donc pour la rencontre fortuite…* En y réfléchissant bien, elle ne voyait pas très bien ce qu’elles auraient pu lui vouloir mais la chose lui paraissait toujours étrange.
Pourquoi l’avoir aborder ?
La réponse à cette question arriva rapidement dans la suite des propos de d’Emma Frost. Cela la satisfit amplement.

Elle ne comprit pas trop l’allusion au blâme -Béatrice ne souhaitant blâmer personne. Du moins pas pour cette rencontre.

La jeune femme laissa ensuite Emma poursuivre. Considération sur le hasard. Oui, Béatrice n’avait pas l’habitude de se remettre à ce dernier et préférait prendre les choses en mains -bien que ces derniers temps elle pêchait un peu de ce côté là- mais ça ne voulait pas dire qu’il n’avait jamais eut aucun rôle dans sa vie.
La suite de ses propos semblait plus énigmatique, mais ne gêna pas la jeune femme pas plus qu’elle ne ranima sa méfiance.


Wanda a écrit:
Parler... Soit, si vous en venez a penser que cela changera quoique ce soit, je suis loin d'en être persuadée
Sur ce point là, Béatrice était du même avis que Wanda. Qu’est-ce que cette discussion pourrait bien changer , Emma Frost cependant avait quelque chose de spécial, même une fois son don mis de côté. Elle donnait l’impression -peut-être à cause de son calme- de savoir où elle allait. Or il semblait à Béatrice que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas eut cette impression en rencontrant quelqu’un lorsque le sujet des mutants étaient abordés.

Wanda a écrit:
Bref, une discution entre personnes de notre... condition peut toujours etre enrichissante.
Béatrice haussa un sourcil vaguement interrogateur. Aurait-elle aussi un problème avec l’étiquète mutant ? Ou bien souhaitait-elle juste être discrète dans un lieux où n’importe qui pourrait surprendre leur conversation.

Pendant que Wanda donnait sa réponse. Béatrice songea un instant à Mathieu. Il devait avoir à présent une bonne demi-heure de retard et elle s’en voulait presque d’avoir attendu aussi longtemps.
Une chose était sûre, le jeune homme devrait avoir une sacré bonne excuse…

Quittant ces pensées, elle reporta son attention sur la conversation.
« Pour ma part je n'y vois aucun inconveniant. » venait de dire Wanda.


« Moi, non plus » enchaîna Béatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/beatrice-duval-t243
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rébellion passagère ? [Ouvert à tous]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chorus One-Winged Angel Casting ouvert à tous
» Les montages photos***Grille-Mystére-N°10*** ouvert à Tous.
» L'espace est un non lieu ouvert à tous les vents
» Reprise de Pretear ? [ouvert à tous]
» Recherche inhabituelle (ouvert à tous)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Whole World :: New York :: Sud :: Grand Central Station-
Sauter vers: