AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lors d'une fin de journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zachary O'Conneil

avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 25
Camp + groupe : neutre
Pouvoirs : contrôle météorologique & aquakinésie
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Lors d'une fin de journée   Lun 16 Juin - 20:55

Zachary décida de sortir un peu de chez lui afin d'aller se balader dans les rues de New York, d'une part par simple curiosité et de l'autre pour faire le boulot qu'il exerçait à son compte ; aider les jeunes mutants s'il en rencontrait afin d'éviter qu'ils soient traqués par ces politiciens du nouveau siège. S'il n'en trouvait pas alors se serait la première option, de cette manière il pouvait rencontrer de nouveaux visage et se renseigner un peu plus sur la vie des rues, peut-être même entendre quelques potins sur la nouvelle politique et les mutants que ce soit du côté Humain ou bien celui des Mutants.

Il endossa alors un tee-shirt bleu foncé et une veste en cuir noir, afin d'être tout de même présentable en ville. Par la suite, il prit ses lunettes de soleil de type Fashion et, d'un simple geste de la main, les disposa soigneusement sur son visage. S'intéressant de prêt à ce qu'il ait un look classe mais décontracté et, surtout, restant convenable, il se déplaça face à une glasse afin de passer rapidement quelques doigts dans ses cheveux pour donner une allure à la fois brossée mais légèrement décoiffée. Puis, il sortit dans la rue tranquillement, mains dans les poches.

Cela semblait presque une habitude depuis les quelques temps qu'il s'exerçait à ce petit rituel de fin de journée, mais le plus important étaient ses objectifs fixés chaques jours. Bien qu'ils soient tous différents les uns des autres, certains se rapprochaient tout de même ayant un lien entre le précédent et le suivant, que ce soit faible ou non. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ces actes ne lui paraissaient pas être une routine, auquel cas, il aurait déjà abandonné même si notre ami Zach' se trouve être un grand têtu et donc abandonne rarement ce qui lui traverse l'esprit, pensant toujours à aboutir au but final qu'il se fixe à chaque fois.

C'est alors qu'en entrant dans l'une des nombreuses rues, bien que celle-ci soit étroite, de New York, le jeune homme aperçu quelque chose de bien étrange pour cette ville soit disant animée. Cet endroit paraissait beaucoup trop calme, et bien qu'il ait un tempérament discret, ce dernier ne lui inspirait aucune confiance... une rue calme lors d'une fin de journée n'était jamais très intéressante à visiter, mais obstiné comme il est, Zach' s'entêta quand même à y faire un tour. Par prudence, le jeune homme observa de quelques rapides coups d'oeil les alentours, puis usa de son pouvoir afin que le temps l'aide à se camoufler un peu dans cette rue, il leva alors les yeux vers le ciel et se concentra afin d'un peu de brouillard vienne s'installer à cet emplacement précis, durant tout le long de cette rue. Cela pouvait très sérieusement paraître lugubre, inquiétant, peu rassurant pour quelqu'un qui s'embarquait ici et peut-être même suspect pour des personnes qui connaissaient ce genre de pouvoir. Cependant, le temps nous joue bien souvent des tours, et cette idée l'aidait beaucoup à faire en sorte qu'il soit innocent si jamais un grossier personnage venait à se méfier du fait qu'il soit présent alors que le climat était anormal dans cette rue précise.

Zach continua ainsi d'avancer pas après pas, tranquillement, en baissant la tête vers le sol, pour le moins perdu dans ses pensées à se demander si quelqu'un se trouvait ici, à s'inquiéter des nouvelles mesures qui avaient été mises en place par Stryker et même s'il serait un jour démasqué... tout cela l'embarrassait assez, il avait mis tant d'effort dans le fait de paraître tel un humain ordinaire et non comme était un phénomène de foire que presque tous traquent et déteste, il ne voyait pas vraiment pourquoi mais il faut dire qu'après être resté enfermé dans une pièce pendant un bon moment, il avait probablement raté beaucoup de choses .

Ainsi, il y avait de fortes probabilités pour qu'une personne se trouvant dans les parages puisse l'aider à éclaircir un peu toutes ces choses qu'il avait en tête ; voila ce qu'était réellement le but de cette sortie en cette fin de journée, chercher simplement les renseignements qu'il était susceptible de ne pas connaître encore ou bien développer davantage ce dont il avait déjà pris connaissance...



Dernière édition par Zachary O'Conneil le Lun 23 Juin - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psylocke
Confrériste expérimenté de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Télékinésie, champ télékinétique, insensibilité à la télépathie (indétectable pour les télépathes)
Date d'inscription : 14/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Mar 17 Juin - 17:08

Betsy était dans une ruelle, une toute petite ruelle du centre de New York.

Ce n'était pas un hasard si elle s'y trouvait un peu avant le couvre feu. Ce n'était pas facile de s'en sortir tout les jours. Elle avait vu un gros richard sortir d'un resto chic et appelé son chauffeur pour qu'il vienne le chercher devant le restaurant. C'est vrai, c'est trop dur de se déplacer jusqu'à un parking. En même temps vu sa corpulence, ça n'étonnait pas vraiment Betsy qu'il ne puisse pas se déplacer... Ca l'étonna même qu'il ait su se lever tout seul du siège sur lequel il était enfoncé et qu'il ait su, toujours sans l'aide de personne, se diriger jusqu'à la sortie.

Betsy était assise sur un banc face à ce restaurant situé en plein New York depuis qu'elle avait vu ce "gros dégueulasse" entrer dans l'établissement. Elle attendait le moment où il allait s'extraire de son fauteuil (elle se demandait comment il pouvait supporter le poids du gros richard) et se diriger vers la sortie sans oublier de demander à l'acceuil de prévenir son chauffeur qu'il sortait et qu'il devait prendre la peine de venir le chercher avec sa " Rolls Royce " devant l'entrée.

Ce genre de personne n'aime pas attendre. Il fallait que sa voiture soit devant le bâtiment au moment où il sorti sinon, c'était la crise.

Betsy était écoeurée. Comment pouvait-on se permettre de se pavaner dans les rues quand on est comme cela ? Elle, elle crevait de faim. Pour une mutante, la vie n'est pas simple. C'était difficile de se nourrir tout les jours. C'est vrai qu'il y avait toujours la confrérie mais elle aimait autant se débrouiller seule.

Quand elle vit cet homme demander à l'acceuil de faire venir son chauffeur. Elle se leva de son banc, alla au parking, n'hésita pas une seule seconde lorsque, quand elle arriva devant la portière chauffeur de la Rolls, à l'ouvrir, à en extraire le chauffeur et l'éventrer de son katana psychique. Ce pauvre type ne mit pas longtemps avant de pousser son dernier souffle. Betsy eut un sourire au coin des lèvres, elle s'assit au volant de cette magnifique voiture et se dépêcha car " le gros lard ne peut pas attendre " murmura-t-elle entre ses lèvres.

Elle arriva au volant de la Rolls devant l'entrée et le gros richard monta dans la voiture non sans râler.


* C'est vrai ça fait au moins 1 minute 30 que tu attends devant la porte du resto, mon Dieu, mais qu'elle horreur... N'empêche, à ta place, j'aurais aussi honte de m'exhiber dans la rue ! *


Elle ne lui répondit rien et au carrefour suivant, elle bifurqua à droite, s'effonçant dans une ruelle... Au bout de celle-ci, elle s'arrêta. Le gros râla.


" Mais pourquoi s'arrête-t-on ici ? J'ai dit " A ma résidence ". Je crois que je suis encore clair quand je parle. A MA RESIDENCE !!!! "


Betsy fit comme si de rien n'était, elle ouvrit la porte passager, lui attrappa le bras, et le fit sortir de la voiture.


" Excusez-moi monsieur mais je crois que ça ne pourra pas être possible... "


Elle s'enfonça encore plus loin, dans une autre ruelle perpendiculaire tout en poussant le gros bonhomme pour qu'il avance.

Quand ils arrivèrent face au mur, au fond de la rue. Betsy le plaqua contre le mur, s'éloigna de lui d'un bon mètre, le toucher encore une fois n'aurait pas été possible, il la dégoutait profondément.

Elle tendit sa main vers lui et commença à la resserer. L'homme sentit quelque chose d'invisible l'étrangler. Il porta sa main à sa gorge mais rien n'y fit.

Elle lui dit très calmement :


" Bon, maitenant, tu vas me donner tout ton fric, tout ce que tu as de précieux sur toi... "


L'homme ne bougea pas d'un pouce, il continua à émettre des " ARGGGGH " en gardant ses mains autour de son coup comme pour essayer d'enlever ce qui était en train de l'étrangler.

Betsy s'impatienta, elle regarda sa montre... il était bientôt 18h30, les ennuis allaient bientôt commencer. Un brouillard commença à apparaître dans la ruelle. Elle entendit des pas s'approcher. C'en était trop, elle s'énerva, elle fit apparaïtre son glaive psychique et éventra le gros qui s'effondra immédiatement sur le sol.

Elle fit ses poches, prit son porte feuille et la rolex qu'il avait autour du poignet avant de s'envoler vers le toit le plus proche pour voir qui osait s'approcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/confreristes-f40/psylocke-t385
Zachary O'Conneil

avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 25
Camp + groupe : neutre
Pouvoirs : contrôle météorologique & aquakinésie
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Mar 17 Juin - 22:03

Alors que Zachary se déplaçait tranquillement dans cette ruelle, remplie d'un brouillard élevé par ses propres actes, le jeune homme entendit soudainement des bruits qui lui semblaient étranges. A la première écoute, cela aurait pu être le couinement d'un animal ou autre espèce de ce genre.

"
ARGGGHHH... ! "

Cependant, lorsque l'on écoutait de plus près, on pouvait alors reconnaître des cris étouffés, poussés par un humain, et plus précisément un homme d'après la voix grave qui résonnait doucement dans cette ruelle.


Puis, alors que Zachary s'avançait en direction de ce dernier, et probablement de son agresseur, les bruits s'étouffèrent de plus en plus. Et finalement, plus rien de ne fît entendre, c'est donc à ce moment là que Zachary conclut que quelque chose de grave avait du arriver à cet homme. Pour conclure cet acte assez immoral bien que, d'après ce qu'il avait pu savoir, ce monde était devenu un lieu envahit par l'inégalité ainsi que la pauvreté. Ainsi, chacun était susceptible de devoir se débrouiller seul, avec ses propres moyens, dans toutes les circonstances possibles pour pouvoir survivre dans ce monde.

Par conséquent, Zachary pressa le pas lorsque le silence fût complétement installé, à nouveau. En approchant dans le brouillard, il pu remarquer une silhouette installée violemment au sol, probablement tombée d'ailleurs vu la position qu'elle avait. La victime, supposée être un homme, semblait avoir une corpulence importante d'après l'ombre présente. Zachary s'en approcha alors doucement à présent, et fît en sorte d'être l eplus discrêt possible.


" Mon dieu... que lui est-il donc arrivé ?! Et puis, qui peut-il bien être pour avoir été agressé ? ! "

Finalement, Zachary s'approcha davantage afin que la silhouette, qui se trouvait sous ses yeux, devienne ainsi une personne bien vivante. Enfin, "vivante" se trouve être un grand mot, face à cette scène, puisqu'en réalité ce serait plutôt "un corps inerte" qui serait plus approprié pour être honnête. Et, à vrai dire, la corpulence de cet homme ne réjouissait pas tellement Zachary qui semblait être très attaché à l'apparence des autres, enfin tout le monde peut avoir du surpoids mais à ce point là c'est assez écoeurant. Rien qu'à penser aux conséquences que ce poids pouvait avoir sur cet homme, Zachary en avait le coeur retourné, alors en pensant par la suite à ce que cela pourrait lui faire s'il se décidait à porter ce corps autre part... imaginez vous-même le résultat !

De cette manière, le jeune homme se contenta de s'agenouiller aux côtés de ce corps inerte, en enlevant ses lunettes de soleil d'un geste lent et soigné de la main. Ne voyant pas grand chose, depart le brouillard qu'il avait fait en sorte de déposer dans cette ruelle mais, surtout, de part l'heure qu'il devait être à présent ; Zachary utilisa alors ses compétences, en fixant le ciel assombrit, afin de dégager un peu ce brouillard et d'y voir plus clair.

Effectivement, il ne s'était pas trompé, la victime était bien un homme et de plus d'une tranche d'âge bien plus élevée que la sienne ! Zachary fronça alors les sourcils en observant la victime, d'après ce que ce dernier portait, il semblait être issu d'un rang élevé dans ce que Zachary aurait appelé la " hiérarchie monnaitaire " . Par conséquent, si l'on analyse la situation, un riche ne pouvait se faire agresser par un autre riche qu'à 2% si l'on parle de statistiques et à l'inverse, les chances étaient de 98% pour qu'il se fasse agressé par une personne qui serait susceptible de s'en mettre beaucoup moins facilement dans les poches.


" Pas étonnant que tu te sois fait agressé mon pauvre . Vu ton style vestimentaire et ta carrure.. Assez parlé, essayons d'en savoir un peu plus sur ton compte . "

Tiens ! En parlant de poches ! Zachary tendit sa main afin de se renseigner un peu plus sur cette personne en question, ou plutôt ce riche obèse qu'il avait sous les yeux... sans vouloir être méchant bien sur, juste réaliste dans ce cas précis. Cependant, en fouillant ses poches jusqu'au plus petit morceau de tissus, il pû facilement remarquer que son agresseur était déjà passé par là. Très peu confiant en ce qu'il pourrait trouver dans l'autre de ses poches, Zachary abandonna l'idée de continuer sa fouille car celà ne collait pas réellement avec sa mission du soir. Et puis, cet homme était déjà mort de toute façon, alors en quoi cela devait-il l'intéresser ?! Car, si notre ami était signalé aux forces de la justice, Zachary serait le premier suspect sur la liste... Et il en avait déjà assez fait comme ça !

Ainsi, le jeune homme resta installé là à observer la victime sans savoir que quelqu'un le surveillait par au-dessus.


Dernière édition par Zachary O'Conneil le Dim 22 Juin - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psylocke
Confrériste expérimenté de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Télékinésie, champ télékinétique, insensibilité à la télépathie (indétectable pour les télépathes)
Date d'inscription : 14/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Ven 20 Juin - 1:58

Betsy, du haut de son toit, avait observé l'entièreté de la scène. Elle avait vu un jeune homme, plutôt pas mal, s'avancer dans l'épaisseur du brouillard qui envahissait la ruelle. Elle l'avait vu s'approcher de plus en plus près du corps du vieil obèse qu'elle venait d'assassiner. Elle l'avait vu s'accroupir à côté de ce qui restait du corps de ce gars répugnant... Elle l'avait vu ôter ses lunettes de soleil d'un geste plutôt élégant voir sexy même. D'ailleurs ça l'étonna de voir qu'il en portait vu le brouillard qu'il y avait dans cette ruelle...

En observant ce type avec plus d'insistance, elle comprit que c'était un mutant... Elle l'avait compris dès qu'elle l'avait vu fixer le ciel... Suite à cela, ce dernier s'était éclaircit, comme par magie... Par conséquent, ce jeune mutant pouvait contrôler les phénomènes climatiques... Un petit sourire en coin apparut sur le visage de Betsy qui, profitant de son observation, s'était assise sur le bord du toit de l'immeuble sur lequel elle s'était posée...

Elle vit le jeune homme commencé à faire les poches du gros richard... Son sourire s'accentua...


* T'es un peu comme moi, finalement... *


Betsy décida de couper court à tout cela. Elle ne craignait rien ni personne... Et surtout pas un mutant... Si ça avait été la police, ça aurait été un petit peu plus délicat, mais ce n'était pas le cas...

Alors, à l'aide de sa télékinésie, elle fit léviter une tuile provenant du toit qui se trouvait en face d'elle et prit soin de la faire tomber juste à côté du corps du gros et du jeune homme... La tuile se fracassa sur le sol dans un grand bruit sourd, éparpillant ses éclats tout autout d'elle.

Le sourire de Betsy ne quittait pas ses lèvres... Ce n'était pas qu'elle était fière de ce qu'elle venait de faire, mais c'est qu'elle prenait plaisir à ce petit manège.

Sachant que le mutant regarderait en l'air, au moins pour voir ce qui s'était passé, pour essayer de comprendre pourquoi une tuile avait manqué de l'assomer, Betsy le devança un descendant du toit, toujours grâce à sa télékinésie.

Elle vint attérir derrière le mutant, attendant de voir sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/confreristes-f40/psylocke-t385
Zachary O'Conneil

avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 25
Camp + groupe : neutre
Pouvoirs : contrôle météorologique & aquakinésie
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Ven 20 Juin - 13:45

Certes, Zachary n'avait pas été tout à fait prudent comme il
l'aurait été d'habitude. Mais, en y réfléchissant bien, qui pourrait se
douter que quelqu'un soit dans cette ruelle à cette heure-ci, avec lui
et la victime ? ! D'autant plus qu'en général le criminel revient
rarement sur ses pas sauf s'il est du genre suicidaire ou bien
mutant... quoi que même un mutant serait très peu intéressé par le fait
de risquer sa vie à retourner sur la scène précédente et observer
l'ouvre qu'il avait créé auparavant.

Néanmoins, il est vrai que le monde avait changé depuis bien longtemps
et que les gens ne se comportaient pas simplement différemment mais
semblaient devenir de plus en plus complexes à comprendre.

Soudain, Zachary fût perturbé par un bruit sourd très proche de lui, il
tourna alors la tête et remarqua les quelques débris de tuile qui se
trouvaient
à une paire de centimètres de ses pieds, en les suivant il retrouva
alors le morceau principal... visiblement il n'était pas seul, c'est
alors que d'un geste brusque il se releva sans pour autant se douter
que l'artiste se situait juste derrière lui.


* Qui à bien pu faire cela ?! Qui est-ce ?! Serait l'un des acteurs de cette scène ?! Ou bien les forces de l'ordre ?! *

Zach' regarda autour de lui sans pour autant se retourner, ses yeux se
plissèrent alors qu'il jetait un coup d'oeil aux alentours que ce soit au niveau du sol ou bien au plus haut d'un toit.

Etonnament, personne ne se fît distinguer ce qui surprenait énormément
Zachary,
en toute logique, personne ne pouvait disparaître aussi facilement
après avoir eut la ferme intention de se faire remarquer !


*Allez... montre-toi que l'on en finisse directement, ou du moins que
l'on discute un peu... ma patience à des limites mais elle semble être
beaucoup plus évoluée que la tienne... !*

Zachary, de nature patiente et calme, garda son sang
froid bien qu'au fond de lui se trouvait tout de même une légère
méfiance et comme à toute chose son autre ; une légère peur. Eh oui,
même un homme tel que lui cachait cela au fond, ce qui est une chose
tout à fait normale car sans cela personne ne pourrait dire que cet
homme là était de nature humaine ! C'est alors qu'il commença à se
concentrer sur la situation afin de tenter de se mettre à la place d'un
assassin, c'est alors qu'un parfum étranger au sien vint chatouiller
ses narines, parfum qui ne semblait pas être très masculin à son
goût... Par conséquent, il pourrait sagir d'une femme mais cette idée
lui semblait étrange car pour lui très peu d'être vivants de sexe
féminin pourrait être capable d'une chose pareille mis à part si cette
être vivant ne dispose ni d'intelligence développée ni de la
possibilité de se tenir debout sur ses deux pattes arrières... Zachary
resta pourtant là, immobile en attendant de parvenir à se trouver face
à face cet autre...


Dernière édition par Zachary O'Conneil le Dim 22 Juin - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psylocke
Confrériste expérimenté de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Télékinésie, champ télékinétique, insensibilité à la télépathie (indétectable pour les télépathes)
Date d'inscription : 14/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Dim 22 Juin - 11:47

Quand la tuile se fracassa sur le sol, au pied du mutant, ce dernier eut comme un sursaut, il se retourna pour voir ce qui venait de s'écraser à ses pieds et puis regarda en l'air, vers le toit d'où provenait la tuile. Mais Betsy n'y était plus... Elle n'était déjà plus sur le toit. Elle s'était posée derrière le mutant pour observer sa réaction de plus près...

Bien que Betsy ne soit plus télépathe, elle pouvait tout de même facilement comprendre ce que cet homme avait en tête. Il ressentait de l'étonnement et à la fois une incompréhension. Et peut-être même une légère peur ? Il faut avouer qu'elle adorait les situations de ce genre. Elle eut même un petit rire qu'elle essaya de camoufler tant bien que mal.

Betsy observa l'homme qui se trouvait devant elle... C'est vrai qu'elle n'avait pas fait de bruit en descendant du toit mais au point de ne pas la voir... ! L'homme regardait partout sauf... juste derrière lui ! Là où se trouvait la mutante.

Finalement, elle se décida à dire quelque chose en l'attrappant par le bras :


" Viens, il ne faut pas rester ici. On pourrait avoir des ennuis. "


Et elle essaya de l'attirer hors de la ruelle.

Ressentant une certaine perplexité, elle ajouta :


" On ne peut plus rien pour lui. Viens ! "


A ces mots, la mutante courru pour s'enfuir hors des ruelles du centre de New York le plus rapidement possible.

Elle attérit dans la foule de la rue du restaurant où le gars obèse avait diné quelques heures auparavant. Elle s'effonça dans la nuée de gens, tout en remontant sa capuche pour couvrir sa tête et son visage.

En passant devant le restaurant, elle s'arrêta net et fixa la fenêtre... Au bout de quelques instants, elle ferma les yeux et un tas d'images défilèrent dans sa tête. Elle se revit assise sur le banc d'en face en train de fixer le gros qui était en train de manger. Elle vit ensuite le gros se diriger vers la sortie et elle se diriger vers le parking pour ensuite réapparaître devant le resto à bord d'une Rolls pour prendre le gars. Elle avait, bien entendu, pris la précaution de tuer le chauffeur avant tout cela...

Elle ouvrit ensuite les yeux. Le spectacle était tout à fait différent. A présent, le restaurant était fermé et la police était au parking. Sans aucun doute, quelqu'un avait trouvé le corps inerte du chauffeur... Les gens s'amoncelèrent devant le parking. Betsy suivit la foule et alla voir, comme tout le monde, ce qu'il s'y passait. Elle jeta un bref coup d'oeil et continua ensutie paisiblement son chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/confreristes-f40/psylocke-t385
Zachary O'Conneil

avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 25
Camp + groupe : neutre
Pouvoirs : contrôle météorologique & aquakinésie
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Dim 22 Juin - 23:57

Zachary entendit vaguement ce petit rire que la mutante tentait de camoufler aussi bien qu'elle le pouvait, il en conclut qu'elle devait alors se trouvait au seul endroit où il n'avait pas pensé à regarder ... derrière lui ... Une méfiance intense s'empara alors de lui, normal, mieux vaut rester sur ses gardes lorsqu'un assassin se trouve derrière soi. Au moins afin d'éviter une quelconque tentative d'attaque de la part de l'autre, et si c'était le cas, de l'éviter comme l'on pouvait. Quoi que, lorsque l'on est mutant, cela se trouve être plus facile à mettre en application que lorsque l'on est un simple humain.

Cependant, contrairement à ce qu epouvait s'attendre Thunder ou plutôt Zach', la mutante ne semblait pas vouloir s'en prendre à lui mais au contraire le protéger de ce qu'il pourrait se passer en suite ; effectivement, lorsqu'il y a une scène de crime, la victime finit toujours par être retrouvé et la police prévenue de ce qu'il s'était passé puis il y a un engrenage qui se met en route et en l'occurence rien ne se trouvait être en faveur d'un quelconque mutant !
La jeune femme l'attrapa alors par le bras, comme à toute cause il y a un effet, Zach' baissa alors le regard en direction de la main posé sur son avant-bras et écouta alors ce qu'elle avait à lui dire calmement, tout comme le ton de la jeune femme, elle faisait part d'un sang froid remarquable pour ce qu'il venait de se passer...


" Viens, il ne faut pas rester ici. On pourrait avoir des ennuis. "

Il prit alors quelques secondes avant de réagir et ne trouva qu'une réaction dans sa tête qu'il laissa s'exprimer librement avec un ton plutôt calme et assez froid vu la situation.

"Mais..."

Puis, elle essaya de l'attirer avec elle en dehors de la ruelle, mais Zach' ne bougea pas d'un poil ; il n'avait pas pour habitude de laisser une personne blessée ou plutôt morte à la vue de tous et surtout sans avoir fait quoi que ce soit pour lui venir en aide... La jeune femme insista alors à nouveau afin de lui éviter d'avoir des problèmes ou bien peut-être de s'en éviter davantage à elle qu'à lui...

" On ne peut plus rien pour lui. Viens ! "
A ces mots, Zachary n'avait plus grand chose à faire car elle avait bel et bien raison, toutes chances de le sauver ou bien simplement de l'aider s'étaient envolés à la minute même où l'esprit de cet homme avait quitté ce monde .

Il sentit alors la main de la jeune femme glisser sur son avant-bras avant de le quitter, et entrendit cette dernière se diriger rapidement vers la sortie de cette ruelle. Zach' lacha alors un long soupir puis se retourna rapidement et enfila à nouveau ses lunettes de soleil d'un geste vif et précis avant d'en faire de même . Néanmoins, il ne fût pas aussi rapide qu'elle et la quitta alors du regard lorsqu'il finit par arriver au milieu de cette foule. Le jeune homme reprit donc une allure décontractée et fît mine de marcher dans le même sens que les autres jusqu'au moment où il distinga des force de police se diriger vers le cul de sac de la ruelle.

Et comme tout mouton qui se respecte, il suivit le mouvement et fin faire comme tout le monde ; poussé par une soit disante curiosité, Zach' alla voir ce qu'il se passait sur les lieux. Ce dernier dévisagea alors chaque personne qui se trouvait autour de lui de part derrière ses lunettes de soleil jusqu'au moment où il parvint à apercevoir une personne capuchée qui serait susceptible d'être la jeune femme qu'il recherchait depuis la sortie des ruelles. Le jeune homme se dépêcha alors de la suivre en bousculant plus ou moins discètement et avec douceur les obstacles qui se trouvaient au milieu de sa route, jusqu'à finalement parvenir à rattraper la jeune femme en question sur laquelle il déposa une main au niveau de l'épaule afin de la retourner si possible face à lui , sans dire un seul mot... Mis à part un bref "Hey... Attends moi... !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psylocke
Confrériste expérimenté de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Télékinésie, champ télékinétique, insensibilité à la télépathie (indétectable pour les télépathes)
Date d'inscription : 14/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Lun 23 Juin - 11:31

Betsy s'était enfuie de la ruelle sans vraiment chercher à savoir si le mutant la suivait ou non. Après l'avoir exhorté pour qu'il s'échappe de la ruelle tant qu'il en était encore temps, elle était partie en courant se moquant éperdument de savoir s'il allait s'enfuir avec elle ou non. C'est vrai, Betsy ne l'avait pas vraiment forcé à partir. Et puis, s'il restait sur les lieux du crime, ça l'arrangeait. Après tout, c'était un mutant... Quand un crime est commis et qu'un mutant est retrouvé sur les lieux du crime, on ne cherche pas vraiment à savoir qui est le véritable coupable. Un mutant est toujours un coupable idéal.

En essayant de le motiver à s'enfuir, Betsy estimait qu'elle avait fait sa bonne action du jour. Son but n'est pas d'exterminer son espèce mais plutôt de lutter contre une certaine injustice. Les mutants ont leur place dans ce monde alors pourquoi ne pas les laisser tranquilles ? Et si, pour atteindre ce but, certaines personnes devaient être éliminées, la mutante n'y voyait aucune objection...

Quoiqu'il en soit, une fois mêlée à la foule, Betsy pensait être débarrassée des problèmes liés à son crime, ou plutôt ses crimes, et du mutant de la ruelle. Seulement, elle sentit une main essayé d'attrapper son bras lorsqu'elle se décida à quitter tout ce monde. Elle ne mit pas longtemps à comprendre que c'était toujours ce garçon. Et quand elle se retourna pour voir qui essayait de l'attrapper, son intuition fut confirmée. Apparement, il n'était pas décidé à la lâcher de si tôt.


* Ok. Si c'est ce que tu veux vraiment... *


Elle attrappa alors sa main et l'entraîna avec elle hors de la foule qui devenait de plus en plus oppressante vu le monde qui s'y ajoutait continuellement. La police avait beau essayé de faire reculé les gens et de leur demander de partir, rien n'y fit.

Pour s'extraire de ce monde, ce ne fut pas sans peine. Betsy avait essayé de toujours garder un contact tactile avec le jeune homme pour ne pas le perdre dans cette foule, mais ce fut impossible. Les gens les poussaient toujours vers le centre du cercle, formé par la foule, comme pour les garder prisonnier. Psylocke était au bord de la crise de nerfs. Essayant de garder son calme pour ne pas user de ses pouvoirs dans cette foule, elle finit par sortir du cercle en bousculant tout les gens qui se trouvaient sur son passage. Arrivée dans un bout de rue où elle trouvait qu'il y avait beaucoup trop d'espace pour elle toute seule. Elle remarqua que le jeune homme ne l'avait pas suivie. Elle décida d'attendre un peu et de regarder si elle ne le voyait pas arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/confreristes-f40/psylocke-t385
Zachary O'Conneil

avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 25
Camp + groupe : neutre
Pouvoirs : contrôle météorologique & aquakinésie
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Lun 23 Juin - 12:08

Zach' la laissa tout d'abord prendre sa main et
l'entrainer avec elle, puis, alors qu'ils se frayaient un chemin parmi
la foule qui se trouvait autour d'eux. Mais alors qu'ils se faisaient
sans cesse bousculer et renvoyé vers le centre, Zach' sentit la main de
la jeune mutant glisser lentement de la sienne. Le jeune homme ne fît
cependant rien de très important afin d'éviter le manque de contact
entre eux deux, il continua alors de la suivre tant bien que mal sans
que rien ne fasse office de lien entre les deux, mis à part la capuche
qu'il parvenait à voir avancer au fur et à mesure que les gens se
résignaient à s'écarter un peu ou être bousculés pour la laisser passer.

Le jeune homme en fît alors de même, il continua d'avancer d'un pas
pressé, bousculant tout d'abord très peu les gens et lorsqu'ils ne se
résignaient pas à faire ce que Zach' voulait, alors il donnait un coup
plus fort et spécifiquement lorsqu'il était bousculé volontairement par
les autres, chose qui avait le don de l'énerver et il le faisait savoir
par un grognement distinct mais néanmoins discrêt. Et puis, par
moments, d'autres se décalaient simplement en le voyant arriver face à
eux, un léger sourire de reconnaissance leur était donc adressé
histoire de faire poli. Mais ce qu'ils ignoraient, c'était le fait que
Zachary ne les regardaient jamais par l'intermédiraire de ses lunettes,
il fixait son regard sur la jeune mutante afin de ne pas la perdre de
vue et qu'elle ne lui fausse pas à nouveau compagnie.

Finalement, après pas mal d'efforts, de bleus provoqués peut-être, de
sourire adressés, le jeune homme parvint à se dégager de la foule tant
bien que mal. Puis, il marqua une pause afin de reprendre un peu ses
esprits, ce n'est pas tout mais la foule n'était pas vraiment son truc
depuis le temps qu'il ne s'était pas retrouvé au milieu et cela
l'intéressait très peu d'y être beaucoup trop longtemps. Suite à cela,
il reprit son chemin en direction de la même ruelle que l'autre mutante
et se posa un peu en retrait entre les deux murs lorsqu'il y parvint.
Le jeune homme s'appuya donc contre le mur, en croisant ses bras, et
observa la personne qui se trouvait avec lui.
Il finit par lui parler d'une voix calme et posé, peut-être toujours un
peu froide nuancée de mystère et un ton qui ne pouvait être audible que
par la jeune femme, cela ne servait à rien de parler trop fort sauf à
ameuter la foule dans l'eur direction alors mieux valait garder ce ton
qu'il avait.


" Alors, qu'est-ce que ça fait d'observer son
chef d'oeuvre entrain de se finalisé entre d'autres mains et avoir
autant de succès auprès des autres ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psylocke
Confrériste expérimenté de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 27
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Télékinésie, champ télékinétique, insensibilité à la télépathie (indétectable pour les télépathes)
Date d'inscription : 14/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   Lun 23 Juin - 12:24

Betsy enleva alors sa capuche. De toute façon, personne ne regardait dans sa direction. Tout le monde était bien trop occupé... C'est fou comme le monde peut être grégaire. Et puis, à l'heure actuelle, avoir les cheveux violets ne choquent plus. Alors pourquoi continuer à se cacher ?

Enfin, le jeune homme la rejoignit hors de ce monde. Ils avancèrent un peu tout les deux et entrèrent dans une autre ruelle dans laquelle se trouvait deux-trois petits magasins. Quoiqu'il en soit, ça n'était pas vraiment étrange que deux personnes soient dans cette ruelle. Mais en revanche, ce qui l'était, c'est que deux personnes soient dans cette ruelle rendue déserte alors que tout le monde venait s'ajouter, dans la ruelle d'à côté, au cercle pour voir ce qu'il se passait devant la scène du crime. Betsy n'était donc pas très à l'aise. Elle préférait rester sur ses gardes. Après tout, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Le jeune homme alla s'appuyer contre l'un des murs qui se faisaient face et croisa les bras, observant Betsy. Elle le dévisagea donc à son tour. C'est alors qu'elle se rendit compte qu'il avait remis ses lunettes de soleil.


* C'est ridicule, il fait presque nuit... *


Mais le jeune homme ne tarda pas à prendre la parole et entama la conversation :


" Alors, qu'est-ce que ça fait d'observer son chef d'oeuvre en train de se finaliser entre d'autres mains et avoir autant de succès auprès des autres ? "


Betsy fronça les sourcils.


" Hum... Non, désolée, mais je ne vois pas de quoi tu parles... Sinon, moi aussi je suis enchantée de faire ta connaissance. C'est toujours un plaisir de faire de nouvelles rencontres. Surtout quand celle-ci t'agresse pour te dire " bonjour ". "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/confreristes-f40/psylocke-t385
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lors d'une fin de journée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lors d'une fin de journée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo de maquettes lors des journées du patrimoine 2013
» Pourquoi le Fort ne se visite pas lors des Journées du Patrimoine?
» Le Fort se visite t-il lors des journées du Patrimoine?
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» REQUETE] Cherche soft qui fait un bip lors d'un appel ou sms manqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Whole World :: New York :: Centre :: Rues-
Sauter vers: