AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Gallio
Anti-mutant de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 30
Camp + groupe : Anti-mutant
Pouvoirs : Absorption de vie, immortalite, Hypnose
Date d'inscription : 11/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]   Mer 18 Juin - 8:40


    Mutation, gene mutant, c'etait le genre de mots qu'on entendait un peu trop ces temps-ci, le genre a se trouver quelques defenseurs ou des pseudos opprimes pres, surtout, a se deposer en victime pour esperer une quelconque retraite du gouvernement. Au final, les mutants n'etaient guere que des imbeciles, tout autant que les humains, ces genes differents n'apportaient strictement rien a leur intelligence qui restait aussi manipulable et flasque que leur esprit, lamentable. C'est sur cette constation presque hebdomadaire que Selene finit par etouffer un nouveau soupir dans cette limousine postee dans les rues insalubres de New-York. Ce qu'elle pouvait bien faire la? Il etait question d'un groupe de mutants "fauteurs de trouble" qu'elle avait eu la chance de reperer. Continuant sur cette lancee d'une chance soudaine, elle avait eu le bonheur d'emmener avec elle un groupe de la brigade specialement attache a ses ordres. Une brigade scientifique en quelque sorte, un peu plus d'interet pour elle que la force brute. Manipulatrice a souhait, elle avait aussi comprit au fil des siecles l'importance des sciences et ajoutait a ses experiences l'appui des plus grands scientifiques pour continuer des tests plus ou moins valides par le president Stryker. Mais soit, la question n'etait pas vraiment la, a l'instant ce qui importait reellement etait la capture de la part de cette brigade des mutants sans qu'elle n'ai a se salir les mains sur l'une de ces horribles poubelles ou encore sans avoir a toucher le moindre mutant.
    23h30, parfait, le moment opportun, la voiture garee non loin et via l'un des discrets communicateurs implantes dans l'oreille de chacun des membres de la brigade, le feu vert fut donne.
    Coups, cris... sang certainement en vue de l'odeur se degageant de la ruelle, quelques eclairs, des lueurs de plusieurs couleurs, lamentable, inhibiteurs aux poignees, elle finit donc par etre appelee pour venir constater par elle meme de l'evolution des travaux. Un sourire au chauffeur, un pied a l'exterieur devoilant un talon tout aussi noir que son tailleur superbement serre et voila que Selene avance en direction de ce tournant. Des cris, des larmes et a entendre tout cela, les inhibiteurs tendaient encore a prouver l'inutilite des mutants sans leur pouvoir. Affichant un large sourire aux levres et observant le bras a moitie arrache de l'un de ses hommes, elle remarqua qu'aucun des cobayes eventuels n'etaient blesses ou en mauvais etat, aucun.

    Un geste de main et ces derniers, attaches, furent laisse en rang devant Selene avant de voir la disparition des militaires survenir, laissant le champ libre au vampire psychique et presumant a des pratiques barbares plutot que mutantes. Comme les esprits se controlent facilement...
    Un pas vers le premier mutant, rebelle, une vingtaine d'annees et un regard furieux, pres a hurler au desespoir avant de laisser Selene sortir un appareil a etude du sang modifie, piquant sans reel consideration pour une quelconque douleur le premier prisonnier.
    Pas un mot mais une minute plus tard un petit bip et une lumiere rouge. De nouveau un soupir de notre pauvre reine noire, elle finit par se pencher vers lui, ses levres proches des siennes pour prononcer quelques mots sur un ton particulierement sarcastique:


    -Tu es deja inutile sans tes pouvoirs mais en plus, en tant que mutant, tu ne servira qu'a me nourir, la vie est injuste non?

    De l'incomprehension? Oui un brin d'inquietude et d'incomprehension dans les yeux de sa future victime avant qu'elle ne plaque ses levres sur les siennes, le laissant ecarquiller les yeux, surpris et surtout dans un moment de douleur peu enviable. Que pouvait il donc se passer a l'instant? Pourquoi cette sensation etrange? Pourquoi un baiser a un prisonnier? En prime d'etre cruelle, etait-elle aussi perverse? C'est en s'ecartant doucement qu'une lueur fut peu a peu visible, transitant des levres du jeune homme jusqu'a Selene, longuement, laissant la peau de ce dernier deperir, ses chairs se decomposer jusqu'a ce que le souffle disparaisse et le jeune homme ne devienne qu'un tas de cendres. En contrepartie, le teint agreable de Selene parut bien plus jeune et plus doux, une peau de bebe en un sens, ce qu'elle ne manqua pas d'apprecier en caressant sa peau et en se delectant du dernier moment de ce souffle de vie. Il etait donc temps d'observer les autres, morts de peur, tenus par cette envie de fuir si importante qu'elle en etait palpable. Elle leur offrit donc un clin d'oeil avant de repeter son manege en s emparant du sang de chacun. Negatif... Negatif... Positif... Une lueur jaune intriguant chacun, la sentance semblait tomber et elle finit par esquisser un large sourire en rappelant sa brigade.

    -L'un de vous sera utile, soyez heureux, votre existence servira la cause anti mutant, c'est un beau cadeau non?
    Messieurs, les 2 premiers dans mon labo, veuillez faire en sorte que le dernier rejoindre les rangs de notre elite.


    Le mot elite, il n'etait pas prononce souvent et surtout murmure et peu envies par la majorite des membres des brigades, en connaissance de causes certainement: les experiences y etaient nombreuses et la torture etait un pietre resume de ce que subissait les membres de cette section. La brigade murmura donc un instant et la majorite de cette derniere prit donc les chemins demandes avec une rapidite epoustouflante sans manquer d'adresser un regard presque desole a l'homme designe, leur preparation militaire avait du bon et ils lui permettaient de se creer un garde manger officiel, de plus, ils la respectaient et ne posaient aucune question, rien de bien desagreable donc mis a part peut etre... Cette personne presente la, non loin tandis qu'elle prenait tranquillement la direction de sa limousine prete a souffler, a profiter du rare instant ou elle pourrait ne pas se perdre dans une tonne de mensonge et dans une fausse modestie et tendresse sans interet. Encore jouer un peu la comedie, restait donc a savoir si le jeu allait prendre une tournure plus ou moins interessante. Et si il y avait la un mutant de plus a convertir de gres ou de force a une unitee d'elite a l'instar de X 23, cette pauvre petite chose au dossier grincant mais pourtant restant le meilleur element de la garde importante de Stryker, et si elle trouvait la un autre moyen de faire promouvoir la campagne anti mutant mise en place? Ou mieux, et si elle y trouvait une source d'energie suffisante a saisir pour combler au maximum sa puissance et ses desirs de conquete? Un peu d'impatience impossible a voir sur ce masque de comedie s'amusait a lui offrir de nombreuses questions, de la a ce qu'on puisse le ressentir, il y avait bien une eternite que cet esprit etait ferme aux entrees psychiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Mackoy
Neutre de catégorie 3
avatar

Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 27
Camp + groupe : Neutre pour l'instant...
Pouvoirs : Rainbow Eyes et Technique de la légerté.
Date d'inscription : 02/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]   Jeu 19 Juin - 3:31


    Les mutants. Un si petit mot qui fait peur à presque tous les hommes et femmes de cette terre, et qui rend fou, les plus téméraires. Un mot qui est utilisé pour désigner ces êtres exceptionnels qui se baladent en ville et qui cherchent à rester tranquilles. Des êtres différents à l'intérieur qui se cache dans la honte, la misère, la peur, la colère, la folie... depuis l'instauration du couvre-feu par le nouveau président. Un président à qui plusieurs mutants voudraient faire la fête. Un homme mystérieux qui ne veut que la mort des mutants. La différence que ces derniers ont, semble l'effrayer. Il semble être un homme déséquilibré qui cherche à combattre sa peur en détruisant les monstres qu'elle a conçus. Mais, les mutants sont-ils vraiment des monstres ou des êtres différents qui ne comprennent même pas cette dissimilitude? Du point de vue de Lewis, les mutants sont l'évolution. Rien de plus, rien de moins. Des êtres qui ont évolué pour devenir ce qu'ils sont aujourd'hui. Des êtres exceptionnels qui cherchent la tranquillité, le bonheur, l'amour, la compassion... Pour tout dire, ce sont des êtres qui veulent la même chose que les hommes, profiter de l’allégresse que la vie leur offre. Mais, ça a tout l'air que ce n'est pas tout le monde qui pense de la même façon!

    Des hommes et des femmes qui se sont ralliées à la cause de John W.Stryker, étaient armés jusqu'aux dents pour tuées, capturées, torturées... Les plus téméraires qui continuaient de s'amuser après les restrictions. Dans ce groupe, il y avait même des mutants corrompus et manipulés qui pensaient trouver la paix et le bonheur en tuant leur semblable. C'était ahurissant comme la peur faisait faire de drôles de choses. Et de voir John W. Stryker les manipuler comme un expert. Ils allaient mettre le monde dans le chaos un jour. Malgré qu'aujourd'hui, le chaos semblait vouloir prendre place...

    Assoupi, il était sur un banc renfermé sur lui-même dans un grand chandail kangourou noir. La capuche rabaissée sur la tête, de loin on aurait un simple sac à dos de marques sur un banc de bois tellement il semblait se coincer dans son tissu. Sauf que le son que ces écouteurs dégageaient dans l'air trahissait sa présence. Un son d'une nouvelle musique qui venait de démarrer. Un bit bien précis qui pompa bien vite son adrénaline pour le faire sortir de sa transe aux mille questions. S'étant assoupie en attendant l'autobus quelques heures plutôt, l'heure avait passé devant lui sans qu'il s'en aperçoive le faisant tomber dans sa réflexion personnelle à propos des derniers évènements. Personne n'avait osé le réveiller ou même l'avertir que l'heure d'être à l'extérieur était passée. Assis dans un endroit plutôt sombre parce que le lampadaire qui éclairait la place était éteint, personne ne semblait avoir remarqué qu'il existait, même les anti-mutants. Il se secoua la tête, reprenant bien vite les esprits. Il ne devait surtout pas rester là.

    Il tira son mp3 et regarda l'heure dessus. Il écarta bien gros les yeux en voyant l'heure. 23:22!! Un frisson d'excitation parcourut son corps le mettant au pas pressé. À cause de son manque de sommeil après plusieurs jours à fêter comme un défoncé, le mal l'avait finalement pris. Le voilà pris en ville dans les rues de New York à des lieux de chez lui. C'était son soir de chance... Jusqu'à ce qu'il voit ce groupe arrivé. Des jeunes écervelés qui commencèrent leur manège en renversant des poubelles en pleine rue, fracassant des fenêtres, écrivant des graffitis sur le premier mur venu... Ils s'amusaient à mettre le désordre sur leur chemin en sachant très bien ce qu'il allait arriver s’il se faisait prendre. Lewis se cacha dans une ruelle de l'autre côté de la rue. Il ne voulait pas se faire voir par eux, ni se faire interpeller. Dans le noir total, il attendit patiemment qu'il s'en aille. Il se colla au mur se fondant encore plus dans le décor et quand les jeunes furent assez loin, il recommença à marcher lentement dans la pénombre de la nuit. De son pas lent et précis et n'utilisant pas son pouvoir pour si peu, il avançait en regardant toujours de gauche à droite, car il passait parfois dans les endroits les plus éclairés. Il pensa bien vite qu'il devait se trouver un refuge à la place d'allé chez lui, il ne passerait pas la nuit aussi non.

    Il arriva au coin de rue, quand il revit ce fameux groupe qui venait dans sa direction. L'avait-il vu? Bonne question... Cependant, il n’allait pas prendre la chance de se faire poser la question. Il tourna les talons et se cacha... sous un banc. Dans le coin, on pouvait facilement penser qu'il était un simple sac encore une fois. Un simple sac stressé qui se faisait très petit. Et tout se passa si vite et... si proche qu'il en perdit la respiration. Seul son coeur le trahissait, mais personne n'avait l'air à avoir remarqué sa présence. Des coups de feu, des lumières, des cris.. Tout ce qu'il redoutait se passa devant lui, faisant crisper son corps. La scène était si proche qu'il en resta bouche bée quand un anti-mutant s'assit sur le banc. Il était blessé au bras à première vue. Lewis le fixa intensément à travers le banc, prêt à agir à tout moment. C'était comme un vole dans une maison de riche, sauf que là, il ne volait pas.

    Alors, cette femme arriva sortante d'une limousine d'une rue adjacente. Une charmante femme qui capta bien vite son attention le faisant oublier l'homme au-dessus de lui. Dans l'ombre, personne ne l’avait encore vue, mais il sentait que cette femme allait changer la balance. Elle paraissait sûre d'elle et le ton qu'elle prenait pour parler, laissait sous-entendre bien des choses. À cet instant, il fit un petit hoquet de surprise assez fort pour que l'homme au-dessus l'entende, mais pas assez pour que les autres autour l'entende. Pour ensuite, le plus rapidement plaquer ces deux mains sûres sa bouche envoyant le mutant devenir cendre au contact des lèvres de cette femme. À ce moment, l'homme au-dessus bougea et regarda à gauche et à droite... Mais pas en dessus pour la grâce du jeune Lewis. L'anti-mutant leva les épaules, il continua son pansement improvisé jusqu'à ce qu'il échappe une montre... ce fut à ce moment que tout s'enclencha d'un coup. Le banc, éclata en mille morceaux envoyant l'homme paître dans la rue. Sonné, il ne se releva pas. Les yeux jaunes, le temps était aux ralentis et les balles venait dans sa direction avec une telle lenteur, qu'il fit qu'un mouvement de main et releva l'homme à ces pieds pour se servir de lui comme bouclier.


    Quand les coups de feu diminuèrent, les hommes allaient recharger. Il attaqua à ce moment bien précis. Il fit un saut disparaissant dans la nuit. Des morceaux de verre du lampadaire tombèrent pour briser la formation des gardes qui furent surpris en voyant un garde voler dans le mur. Lewis réapparut au centre d'un groupe de cinq tireurs à droite qui le cherchaient dans les airs. Il tira, aux ceintures des tireurs, des matraques et le combat commença. Coup à droite, à gauche, coup de pied, arrêt de projectile à coup de bâton pour finir avec un coup final qui envoya tout le monde voler autour de lui. Son corps tourna si vite sur lui-même qu'un vent se dégagea de son corps coupant tout ce qui était aux alentours. Les vitres brisèrent, le lampadaire craqua pour finalement tomber... sur la limousine et les hommes étaient aux sols blessés ou assommés. Les poubelles étaient renversées et les mutants capturés partaient au pas de course vers une destination inconnue. Tous étaient H.S et deux seringues volèrent et furent rattrapés par la main droite de Lewis. Il les relança aussitôt dans le front de l'impudent qui s'écroula pour de bon.

    Le mystérieux sauveur avait toujours la tête cachée sous son capuchon noir et les yeux d'un jaune fluorescents à en faire peur. Un seul homme qui avait battu 9 anti-mutant et un anti-mutant blessé. Sur ces lèvres, un sourire amusé y pendait et des spasmes d'excitation dansaient dans son corps. L'adrénaline était au Max!


    « Et bien... Je m'attendais à mieux monsieur! Reprocha-t-il aux anti-mutant avant d'enfoncer un bon pied dans le visage du premier qui était devant lui et de passer une main dans son front en sueur. Vous êtes pathétiques finalement et pas très fort, vous n’avez sûrement pogné des mutants faibles pour que je vous batte à moi seul... »

    Ces yeux devinrent vert feuille et là il la vit approcher avant même qu'elle fasse un mouvement. Il se retourna rapidement, la fixant avec ces yeux verts fluorescents. Elle semblait sonnée, mais en bonne état. Il la fixa un moment, restant le plus loin possible pour finalement dire :

    « Alors, ça a fait mal ce lampadaire? Dit-il en ricanant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/rainbow-alias-lewis
Selene Gallio
Anti-mutant de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 30
Camp + groupe : Anti-mutant
Pouvoirs : Absorption de vie, immortalite, Hypnose
Date d'inscription : 11/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]   Jeu 19 Juin - 4:26

    [HJ: Comme les brigades repriment les mutants sans se faire vaincre par un mutant isole, et que celle-ci est de plus fort entrainee puisque vouee a une des figures publiques, j'adapte en fonction... C'est pas 10 militaires en formation...]

    -PA-THE-TIQUE

    Selene venait de prononcer ces quelques mots tout en aplaudissant lentement, le contact de ses mains semblait bien plus glacial que le moindre applaudissement ordinaire. Elle etait sarcastique? Bien entendu et elle s'adressait la au jeune homme qui avait voulu faire irruption. Certes, il etait rapide mais il etait egalement faible, que faire contre des milliers d'annees de connaissances? Elle avait saisit son esprit, capte le tout et utilise sa technique la plus commune. Un peu d'hypnose, de fantasmes mis en place et pour une manipulatrice digne de ce nom, le tout etait digne d'un grand chef d'oeuvre. Non serieusement, y a t il encore des fous pour penser qu'il suffirait d'un mutant pour eborgner a ce point une brigade d'elite et de protection? Ils etaient meme formes pour comprendre et combattre en connaissance de cause pres de 300 types de pouvoirs imagines et etudies dans ses laboratoires, alors ne pas s'attendre a ca... Se laisser avoir par ce genre de tours... On parle d'escorte des anti-mutants les plus puissants du pays, pas d'escorte d'un nabot. C'est donc ce large sourire en coin, le regard desormais pose sur le jeune homme qui avait fait son irruption que Selene approcha lentement ses pas sans grande crainte. Un bruit de talons aiguilles repetitifs, cinglants... Elle avait tout du bourreau, d'un ange de mort certainement mais elle restait pourtant bien plus inquietante que ce genre de croyances, apres tout, elle defiait la mort, elle, elle vivait depuis des siecles et pouvait faire regner sa cruaute et ses desirs en un regard, en un simple claquement de doigt, son interlocuteur l'ignorer, elle non et elle restait systematiquement en pleine connaissance de ses capacites et de ses moyens a l'encontre du moindre mutant. L'immortelle se mit donc a prononcer quelques mots non sans un sarcasme appuye:


    -Tu pensais serieusement etre capable de battre une dizaine d'hommes sur-entraines? Tu n'en auras touche que deux, apprecie ton oeuvre...


    Son oeuvre? Que pouvait-elle entendre par la? Jouant sur le flou de l'esprit de cet etre, elle venait de lui reveler que la majorite des blesses n'etaient issus que de son imagination, rien, un souffle certainement mais pas plus, quand a 2 des autres victimes, c'etait la les mutants aux pouvoirs inhibes precedemment, gravement blesses et peu apte a se remettre de ces evenements. Qu'y avait-il donc de plus cruel que de lui montrer qu'il avait cause ces blessures? Elle ne l'ignorait pas, dans sa terrible logique elle savait la parfaitement que le moindre mutant est incapable de supporter un sentiment profond de culpabilite et que dans ce cas precis, malgre une manipulation de l'esprit, il resterait blesse et meurtri par cet acte perpetre par ses mains. Cela valait bien la peine d'y perdre son repas apres tout, pouvoir lire un sentiment d'horreur ou de tristesse dans un regard, manipuler un esprit par quelques illusions, quoi de mieux? Un esprit inferieur de surcroit , elle avait pu le comprendre n'ayant recu aucune reticense a ses illusions. Il lui suffisait maintenant d'etudier un cobaye qui pouvait pourtant avoir son interet. Un cobaye, voila la seule et unique chose qu'elle pouvait apercevoir chez les mutants croises au fil du temps, des aides pour obtenir de la puissance, des sujets d'experience pour y trouver une connaissance incommensurable, voila tout ce qui se trouvait pour elle chez un mutant et certainement aussi un brin de stupidite pour ces idiots persuades de leurs competences et de leur importance. Ha oui, ou en etait-elle donc? Laisser apercevoir les degats commis par le jeune homme, les 2 seringues plantees dans la tete de l'un de ses "diners", pour comprendre un peu mieux son fontionnement avant de rejoindre rieuse l'un des bancs intact des alentours.


    -Quel petit jeu... Fier de toi? Oh je crois que tu as oublie un detail gamin, le couvre feu est decrete, et a cette heure, je regne en maitresse.

    En maitresse, c'etait apres tout le cas, en plus d'etre un veritable vampire psychique elle restait membre des hautes spheres et riche a souhait, ses hommes valides entourant le jeune homme, elle observa encore un instant la scene. Durant ce pseudo combat modifie par une hypnose parfaite, ses hommes avaient pu a loisir saisir qu'elle n'avait pas un besoin de concentration intense pour obliger a ce genre de choses. Sans reellement laisser de choix a ce mutant et a ces hommes, l'un de ses cobayes encore present, elle leur fit signe de deguerpir pour se retrouver seule avec ce mutant, ce veritable gosse. Obeissance et respect, parfait, ils n'etaient deja plus la et elle profitait a loisir des deux mutants encore inhibes et blesses non loin de l'inconnu. Ce qu'il pouvait faire ici, ce regain de courage, c'etait plutot stupide sans jauger son adversaire, un desir d'humanite certainement, lamentable... Elle le savait, en presence de mutants puissants et averes comme tel, elle ne s'aventurerait pas sur cette voie, elle laisserait plutot un plan precis se forger. Bref, dans un nouveau soupir elle finit par analyser un instant les lieux avant de se prononcer d'un ton toujours aussi glacial.

    -Pauvre petit homme, tu te retrouve en quasi tete a tete avec moi. Mais nous allons pouvoir discuter un peu. Pourquoi tant d'humanite pour ceux de ton espece? Oh je devine... Tu es X-men non? Plein de bon sentiment, naif a souhait et toujours desireux d'aider les autres alors que, peut etre, celui que tu as presque tue la plutot que de le sauver t'aurai plante un couteau dans le dos. Vous etes jeune et stupide, pleins de reves, si j'etais plus aimable, je m'en emerveillerai, si j'en avais le temps aussi. Mais bref, tu pourrais faire un cobaye interessant tu sais, et je les traite plutot bien mes cobayes, un peu de torture pour les remettre en place, quelques experiences mais ils cotoient quelques mutants. Enfin, il parait que la politesse veut, quand un adversaire se presente, que l'on se nomme. Je suis donc Selene Gallio, directrice de campagne du President Stryker et accessoirement directrice des recherches.

    La presentation avait ete parfaite et polie, elle aurait pu passer pour folle si elle n'avait pas ete aussi froide dans le moindre de ses mots, dans le ton employe. Une reine noire, reine de manipulation, tant et si bien qu'en se saisissant d'un petit ecran signe de technologie, elle prenait deja un malin plaisir a selectionner quelques images filmees dans ces rues. Diriger l'opinion publique quel bonheur. Oh il devait certainement l'entendre, ce jeune homme, ce combat qu'il avait mene precedemment, ces images etaient denuees d'illusions elles, montrant brutalement l'attaque des 2 autres mutants et de ses gardes. Un sourire aux levres,elle finit par redresser un regard particulierement mauvais sur le jeune homme, laissant apercevoir l'ecran a ce dernier. Ce qu'il pouvait y voir restait un cadre cible sur lui et sur ses actes mais principalement a l'encontre de ses hommes et des 2 mutants, les images avaient deja ete coupees et rapidement remise en place, certainement envoyees a Selene depuis peu, tant et si bien que par ce biais il etait plutot simple de penser que la faute en revenait au mutant, il semblait agressive et les autres apeures et dans leur bon droit, manipulation d'image, un genre de propagande particulierement appreciee par l'immortelle qui ne manqua pas une miette de l'observation du jeune homme.

    -Dis moi, juste par curiosite, tu crois que ca titrerai bien "Un mutant attaque les autorites publiques et deux de ses compatriotes sans raison" dans un journal? Hum non... Trop long... "Mutation: un danger pour la population" et la phrase precedente en sous titre... Parfait... Allez, dis toi que tu vas faire la une pour la premiere fois! C'est emouvant!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Mackoy
Neutre de catégorie 3
avatar

Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 27
Camp + groupe : Neutre pour l'instant...
Pouvoirs : Rainbow Eyes et Technique de la légerté.
Date d'inscription : 02/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]   Dim 22 Juin - 20:16


    Il ne comprenait pas. Comment était-ce possible? Ces yeux n'avaient même pas déchiffré cette illusion des plus banales. C'était sûrement parce qu'il n'avait pas utilisé la vision du futur lors du combat, car sinon, il ne se serait jamais fait avoir par un coup pareil. Un coup si classique qui venait de l'essouffler au maximum. Le problème, c'est qu'il avait encore un peu de misère avec cette couleur, voir le futur lors d'un combat était un peu compliqué à gérer. Il ne savait plus ce qui était le vrai du faux, alors il préférait utiliser le temps aux ralentis. Et voilà ce qui arrivait maintenant. Son ego venait d'en prendre un coup. Dire qu'il venait de faire tout ça pour blesser deux mutants et des deux soldats. Lui qui s'attendait à mieux que ça, il s’était fait berner par cette femme des plus mystérieuse et sadique. Une femme des plus folles qui venait de le ridiculiser avec ces tours de passe-passe à cause de son manque de pratique. Quelle honte! Lui qui habituellement ne perdait jamais, il se faisait ridiculiser par cette femme. Il n'était pas sexiste, loin de là, mais il détestait perdre surtout contre une femme de cette espèce. Une femme qui avait l'air à avoir aucune notion du combat rapproché qui avait à peine levé le petit doigt pour le faire essouffler ainsi. Quelle humiliation!

    Alors, il l'écouta d'une oreille distraite regardant les dégâts qu'il avait commis pour rien autour de lui. Il avait voulu jouer au héros et le voilà maintenant avec un coin de rue à moitié démoli. Néanmoins, son sourire revint à la fameuse phrase. Une phrase des plus insignifiante qu'il finit par le faire rire. Elle venait peut-être de se moquer de lui, mais elle était loin de régner en maîtresse à cette heure. Il glissa sa main dans le dos et tira... Un 9 mm d'un des deux gardes gravement blessés. Lors des combats, il l'avait voler à celui qui lui avait servi de bouclier humain. Il ne tuait jamais, mais pour cette femme... Même l'homme avec les deux seringue dans le front ne l'était pas. La vitesse et la force avec laquelle il avait lancé les seringues avaient permis que les aiguille de touche pas son cerveau. Il avait bien calculé son coup. Son attention rivée sur la femme, il s'apprêtait à tirer quand il rebaissa son fusil. Était-ce encore une illusion? Peut-être, il allait lui montrer un tour de passe-passe pour en être sûr.

    Sauf que ces mouvements furent stopper par le mot X-men. Il avait déjà le dos courbé pour finalement se remettre le dos droit rapidement. Plusieurs mutants qu'il avait rencontrés par le passé, mentionnaient ce groupe. Un groupe de mutants qui combattait pour la justice et autres idéaux qui lui plaisait bien. D'ailleurs, il aimerait bien faire parti de ce groupe, il s'agissait de le trouver... Peut-être qu'elle le savait elle. Ces yeux devinrent orange pour revenir au bleu vert qui était sa couleur normale. Quelques secondes passèrent et se qu'il vit le rendit blanc comme un linge. Toujours la tête sur la capuche, il commença à trembler des mains et à sentir un immense froid s'écouler le long de son échine. C'était quoi cette femme! Il en tomba par terre tellement la peur l'enveloppait dans un rideau sans fin. La peur lui faisait perdre tout les moyens, elle glaçait ces os l'empêchant de bouger ou même de parler. Mais, il savait son nom. Le saut dans le passé, qui avait duré quelques secondes, lui avait montré assez le passé de cette femme pour dire que ce n’était pas une femme des plus banales. Avant même qu'elle lui dise son nom, il avait su. Et il le regrettait amèrement. Son corps n'avait plus aucune réception, seulement la peur qui se terrait en lui et l'empêchait de lever le petit doigt. Elle devait le trouver bizarre et la phrase qu'il dit par la suite d'une petite voix devait épicer les soupçons.


    « Tu es quoi? Une vampire psychique de..Plus de 1000 ans... Ce n’est pas possible... lâcha-t-il d'une petite voix des plus apeurées. »

    Finalement, il finit par bouger en entendant les prochaines paroles de cette dernière. Elle ne pouvait quand même pas faire ça! Ce n’était même pas vrai, ce n'était qu'un tissu de mensonges qu'elle allait faire diffuser. Au moins, on ne voyait pas son visage sur aucune image, car il avait su bien tenir sa capuche en place. Toutefois, il ne pourrait plus jamais porter de capuche de sa vie. Ils feraient des rapprochements visuels et le retrouvaient en un rien de temps. Fichu anti-mutant! Ces doigts se crispèrent et la peur fit place à la colère. Et la colère, le fit déplacer son corps aussi vite que le son.

    En un rien de temps, un pied fusait dans le visage de cette dernière l'envoyant paître. Elle était encore dans les airs qu'il lui envoyait un coup de pied fusionné avec une rafalede vent dans le ventre l'envoyant contre un mur plus loin. Là, ces illusions elle pouvait se les garder! Elle ne l’aurait pas cette fois, car le futur se dressait devant lui. C'était un fleuve d'eau qui lui montrait tout ce qu'il voulait savoir. Il venait d'évoluer. Son regard vert feuille venait d'évoluer à un autre stade, l'indigo. Ce n’était pas la première fois qu'il utilisait cette couleur, mais c'était toujours sous l'effet de la colère qu'elle venait à lui. C'était comme un mélange du futur et du présent. Il faisait des mouvements, sans vraiment les faire, dans le futur comme une calculatrice. Il faisait les calculs pour voir quel mouvement était le plus avantageant pour lui.


    « Tu aurais jamais dû me provoquer vielle... »

    Il ne finit jamais sa phrase, car elle semblait encore bouger... Impossible. Des coups de la sorte immobilisaient même le plus fort de mutant qu'il avait rencontré. Personne ne pouvait se relever après un pareil coup. L'inconscience était votre meilleur ami après ça. Le vent ne coupait pas, mais c'était comme si vous receviez un coup de bâton de baseball en métal bien dur. Mais elle... Il recula trébuchant dans un garde. Il tomba sur le dos pour se relever très rapidement. Il devait s'en aller, car il sentait que ça allait mal tourner pour lui.


[ Et je tien à garde mon perso, alors s.v.p, pas de baisé mortelle malgré que t'es fort jolie ^^ Je vais m'en passer! Envoie un mp si tu veux que je change quelques choses, car pour les coup de pieds je suis pas sur si ça fait trop boulet ^^'. Enfin, tu me le diras!]


Dernière édition par Lewis Mackoy le Mar 24 Juin - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/rainbow-alias-lewis
Selene Gallio
Anti-mutant de catégorie 4
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 30
Camp + groupe : Anti-mutant
Pouvoirs : Absorption de vie, immortalite, Hypnose
Date d'inscription : 11/06/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]   Lun 23 Juin - 6:20

[HJ: merci de ne pas presumer des reponses de mon personnage ni du fait que selon toi elle se prend tes coups, qu'elle se releve et ainsi de suite... Mon perso n'est pas un pnj, je ne repondrai que quand tu respectera cette regle qui consiste a ne pas "jouer le perso de l'autre" merci!
Deja pour la brigade j'ai du adapter a la "gros-bills" pour remettre en place mais la non quoi... Message d'une Selene particulierement enervee]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mutation is the key? So, let me broke this key 「Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oeuf, la poule, la côte ? Mutation.
» [2011] Two Broke Girls
» Avis de marché - Conseil Général du Pas de calais (60) - restauration de documents (tables de l'enregistrement et registres de déclarations de mutation après décès) conservés aux Archives départementales du Pas-De-Calais
» MUTATION L'ETOILE DE NATAN de Sophie Séronie Vivien
» [Promo] UnofficialPenSpinningPromo 'Mutation'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Whole World :: New York :: Centre :: Rues-
Sauter vers: