AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au boulot...![PV Sid]

Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Turner
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 147
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Possession de l'esprit d'autrui/illusion mentale et absorption/dissipation des pouvoirs/télékinésie
Date d'inscription : 24/05/2008

Mutant life
Métier: Serveuse au bar
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Au boulot...![PV Sid]   Ven 11 Juil - 22:26

Il était 17 heures 55 quand Heather sortit de la faculté. Il ne lui restait plus que cinq minutes pour prendre son service au Clurichaun. Elle marcha d’un pas rapide tout en regardant sa montre. Si elle arrivait encore une fois en retard, Max ne passerait pas l’éponge dessus cette fois-ci. Elle arriva de loin vers sa magnifique Chevy Impala. Elle sortit ses clés de son sac, en introduisit une dans la serrure et un léger ‘clic’ se fit entendre. Elle ouvrit en grand la portière, balança son sac sur la banquette arrière avant de la refermer dans un grincement aigu. Plus que quatre minutes ! Heather grimaça. Max allait la tuer ! Elle appuya sur le champignon sans prendre la peine de mettre son clignotant : direction le bar ‘The Clurichaun’. Elle devenait soudainement un danger public ! Elle grillait les feux, elle dépassait les voitures, elle faisait des queues de poissons et roulait sur les bords des trottoirs. Où a-t-elle déjà passée son permis ? Dans une pochette surprise ? Mais vu la situation on pouvait le lui pardonner. Deux minutes ! Elle arrivait dans les vieux quartiers de New-York, avant de s’engouffrer dans la ruelle où se trouvait le bar. Elle donna un violent coup de volant vers la droite pour se garer impeccablement! Plus que 45 secondes ! La jeune femme sortit de sa voiture, jeta quand même un léger coup d’œil pour voir si elle n’avait pas d’éraflures ou autres sur la carrosserie. Elle prit soin quand même de fermer sa précieuse caisse à clef.

Heather entrait rarement dans le bar par la porte de devant. Elle préférait rentrer par derrière, à l’abris des regards et vu qu’elle était très connue dans le coin, elle possédait le double des clefs! Elle avait donc le privilège de passer par derrière et de fermer le bar à la fin du service. Elle ouvrit d’un geste de la main la porte arrière du bar avant de s’engouffrer dans un étroit couloir laissant place à un corridor gris, sale et à deux ampoules électriques fixées dans leurs douilles, suspendues au plafond. La porte se referma dans un léger clic. La lumière était déjà allumée et les ampoules donnaient un léger grésillement. Il n’y avait pas de fenêtre dans ce long corridor qui pouvait devenir un vrai coup de gorge quand on ne connaissait pas l’endroit. Elle avança jusqu’à une porte à doubles vitrages. C’était les vestiaires. Elle enclencha la poignée en fer, pénétra dans la salle et sans prendre la peine de saluer les autres serveuses, elle balança son sac sous un banc, ouvrit son casier et sortit son tablier qui était en chiffon. Elle franchit la porte qui menait directement au comptoir. Ouf ! Il était temps ! Elle se plaça derrière le bar quand elle vit Max se diriger vers elle.


« Hé bien ! Juste à temps ! Mais tu ne prends pas tout de suite ton service, il y a deux nouvelles filles qui veulent devenir serveuses ! J’leur fais passer un essai donc je préférerais qu’elle ne copie pas sur toi ! » Lança-t-il d’un sourire complice.

Heather resta sur place, le visage déconfit. Dire qu’elle avait enfreint des dizaines de loi du code de la route tout cela pour embaucher plus tard ? Elle poussa un long soupir d’exaspération avant de lancer son tablier sur Max.


« Ok ! Si c’est comme ça, j’vais jouer aux fléchettes ! » Lança-t-elle sur un ton moqueur.

Max laissa échapper un léger petit rire. Il connaissait très bien Heather et son côté un peu impulsive. Il aimait parfois, mais gentiment, jouer avec ses nerfs, surtout sur le plan du boulot ! Il continua à essuyer ses verres. Heather, de son côté, descendit de derrière le comptoir et se dirigea vers le juke-box. Il n’y avait pas grand monde dans le bar. A cette heure-ci, il y avait très peu d’habitués qui venaient prendre un verre. Ils venaient tous le soir, comme s’ils se donnaient tous rendez-vous ! Une grande réunion de famille ! Elle ne connaissait aucun serveur présent dans la salle. Il y avait les deux filles qui passaient l’essai et un homme. Peut-être que l’homme travaillait seulement l’après-midi? En tout cas, ce n’était pas un habitué ! Arrivée devant la grosse boîte à musique, elle tapota légèrement l’écran du bout des doigts quand elle tomba sur The music ! Elle prit dans la poche arrière de son jean une pièce de monnaie et l’introduisit dans la petite fente. Un léger mécanisme se fit entendre à l’intérieur du monstre qui cracha dans un bruit sourd les premières notes de musique.

Elle bougea légèrement ses hanches au rythme de la musique devant le juke-box. Elle s’avança donc vers le mur d’en face dont la cible était accrochée à une hauteur suffisamment correct qui permettait à Heather de ne pas lever la tête pour lancer les fléchettes ! Elle prit donc ses cinq fléchettes « très spéciales » à côté de la cible et alla se placer derrière la ligne blanche. Une des filles qui passait l’essai vint lui déposer sur sa table un Bloody Mary. Elle était nerveuse et resta plantée-là, en la regardant. Heather se doutait qu’elle attendait un pourboire. Elle lui fit un léger sourire amusée.


« C’est quand le client à finit son verre qu’il laisse un pourboire ! »

La serveuse gênée, baissa la tête et demanda pardon avant de partir prendre une autre commande. Un papier accompagné le verre d’alcool. Heather prit le papier et parcourut le message.

« Amuse-toi bien ! Tu commences dans même pas deux heures !
PS : N’aide surtout pas les serveuses ! J’t’ai à l’œil ! »


Heather se tourna vers le comptoir et remarqua Max lui faire un signe de main. Pas de doute, il l’avait à l’œil ! Elle se retourna donc et continua à jouer aux fléchettes...ou plutôt aux couteaux ! Hé oui ! Aux couteaux car à force de jouer aux fléchettes, elle était devenue une experte et elle s’ennuyait quelque peu. Elle avait donc décidée de jouer avec des armes blanches et quand il y avait une battle, elle laissait les fléchettes au courageux qui avait l’audace de l’affronter. Elle avait eu la réputation de fille très joueuse et qui gagnait à tous les coups ! A force de leur piquer tout leur argent, personne n’osait la défier ! Mais quand un novice voulait jouer, une foule venait se former en quelques secondes autour des joueurs ! Elle était connue et respectée car elle n’avait pas sa langue dans sa poche. Certains la craignaient, d’autres l’admiraient...surtout les jeunes serveuses ! Le bar était devenu en quelque sorte sa famille.

Elle lançait les couteaux un par un et toujours dans la cible quand un brouhaha se fit entendre à l’extérieur du bar. Heather se demandait ce que cela pouvait bien être. Une baston devant le bar ? Des voitures qui se sont encastrées ? Ou simplement le ronronnement de plusieurs Harley qui se garaient devant le bar? Elle ne pu déterminer ce bruit sourd car la musique du juke-box étouffait ce dernier quand les portes du bar s'ouvrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/heather-turner-alia
Sid Neal
Neutre de catégorie 3
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 27
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Au boulot...![PV Sid]   Dim 13 Juil - 4:11

S'il s'était réveillé ce matin là, au chaud sous les lourdes et épaisses couvertures, c'était parce que les rayons chauds du soleil passant par rainures entre les lattes des stores vénitiens commençaient à échauffer ses paupières, les forçant à se contracter quelque peu encore sans pour autant ne lui provoquer la moindre douleur, le hissant simplement tout doucement de l'étreinte hypnotisante de l'agréable Morphée. Le garçon ouvrit un oeil, puis l'autre, sans pour autant ne relever la tête de son oreiller. Son bras se releva dans un mouvement sec pour envoyer la couverture se replier au loin, et ce ne fut qu'une fois que tout fut apaisé qu'il daigna se lever, lentement, doucement, sans la moindre hâte, se frottant encore un instant contre le moelleux du matelas, repoussant le sommeil de son dos.
Il traversa la grande pièce vide constituant sa chambre et, toilette faite, repas avalé et apparats vêtus, il referma derrière lui la porte de son appartement, son éternel caban sur le dos, descendit les soixante six étages du building par l'ascenseur silencieux, salua les grooms sur son passage et sortit du building pour prendre la direction du Clurichaun.
Il était quatorze heure quarante maintenant et dans vingt minutes allait débuter son service.


* Ouais, se dit-il, j'ai le temps .. *

Il traversa la rue et descendit l'avenue, se plaisant à observer ce qui se déroulait autour de lui, la vie qui animait sans cesse cette ville, jusqu'à arriver face au kiosque où il avait l'habitude de prendre son journal le matin (dans la mesure où l'on peut considérer quinze heure moins vingt comme le matin). Sans étonnement de la part du buraliste, donc, il acheta le Daily News pour y lire les dernières nouvelles. Et ce fut ainsi qu'il apprit la grande nouvelle .. Couvre feu pour les mutants, placés par les hautes instances à la case avancée de dix huit heure et trente minutes. À la seconde d'après quoi une unité spéciale traquerait les mutants ne respectant pas ce nouvel amendement .. Ouais, bah lui ce soir, à dix huit heure trente, il serait encore au boulot, et il ne contait pas quitter l'endroit où il se sentait plus chez lui que dans son propre appartement au nom d'une foutue loi discriminatoire .. Hey, fallait pas rêver non plus ..
Il remonta alors l'avenue pour rejoindre le garage du building, ou plutôt pour avancer jusqu'au voiturier et le saluer ..


- " Adriano, apportez moi la Ducati s'il vous plaît .. "

Oui, il s'était un temps demandé ce pour quoi il opterait aujourd'hui, mais il s'était dit que quitte à figurer parmi les plausibles futur traqués, autant ne pas prendre un bolide à quatre roues trop tape à l'oeil, ce qui avait d'office éliminé Lamborghini et Ferrari, mais également qu'il serait plus sage de préférer quelque chose dont l'aptitude aurait été d'être en mesure de se faufiler partout, autrement dit un deux roues. Et compte tenu du fait qu'il ne lui restait maintenant plus que sept minutes pour se rendre de l'autre côté du quartier, il avait éliminé son Vespa pour prendre quelque chose d'un peu plus rapide qu'un scooter, d'où le choix pour la Ducati ..
Et pendant le temps qu'il m'a fallu pour vous faire part de la réflexion de Sid, Adriano était allé chercher la moto en question et en avait tendu les clés au jeune homme, si bien qu'alors que nous en revenons à lui, il avait déjà poussé la manette d'accélération et démarré en trombe pour venir s'imposer sur la route.
Quatre minutes plus tard, Sid se trouvait face aux portes du dit Clurichaun, Casque à la main, caban sur le dos, deux roues garé dans l'arrière ruelle de livraison.
Le garçon poussa les portes du bar et s'approcha du comptoir pour rejoindre le gérant des lieux, dénommé Max. Un type bien, ce Max, qui ne lui avait jamais demandé la raison pour laquelle Sid avait demandé à venir travailler ici alors que chacun en ces lieux était parfaitement au courant que le garçon était à la tête d'un empire financier, comprenant sans doute les motivations et préférences du garçon du monde des bas fonds à celui des hautes affaires. Max, donc, un quadragénaire sympathique en tout point, paternaliste, aussi, et qui s'était d'ailleurs pris d'une affection toute particulière pour la seconde employée du lieu, une jeune et belle fille d'environ le même âge que Sid, et qui n'avait pas la langue dans sa poche. Une chouette fille, aussi, à laquelle Sid s'était rapidement attaché, le feeling étant particulièrement bien passé entre eux, bien que leur relation n'ai jamais dépassé le stade du professionnel, autrement dit, bien que les deux jeunes êtres ne se connaissaient que par le biais de ce travail, sans que la vie privée de chacun ne soit réellement connue de l'autre, ni même que l'un et l'autre ne viennent à se retrouver en dehors de ce bar. Une relation strictement professionnelle, donc, mais des plus agréables comparée à celle qu'il entretenait avec les hauts actionnaires de l'Empire Neal. Nombre de fois, Sid s'était demandé ce que la dénommée Heather Turner pouvait bien penser de Sid Neal, mais il s'était toujours dit que son statut devait constituer une sorte de rempart. Il faut dire que les personnes particulièrement riches ont souvent pour traits communs d'intimider, en quelque sorte, ou du moins que leur statut gêne bien des relations. Attention, loin de moi l'idée de considérer l'argent comme un poids, l'aisance et le luxe comme un handicap mais, socialement, il génère des séparations, une sorte de hiérarchie étrange distinguant les "rich" des "middle class", et les "middle class" des "poor". Autrement dit, l'argent est incontestablement un atout, mais lorsqu'il s'agit d'entretenir son social avec des êtres issus d'autres classes, il en devient inexorablement un des plus importants. Nombre de fois, donc, Sid avait-il maudit son nom. Mais que pouvait-il bien faire à cela, après tout ? Renier son nom aurait été ridicule, et dans un monde aussi capitaliste que celui de New-York, renvoyer son argent aurait été simplement idiot.
Fort heureusement, plus il côtoyait Heather, et plus Sid avait l'impression que celle ci ne se souciait absolument pas de sa provenance social, et c'est peut-être même cet aspect précis de la jeune fille, son éclectisme en quelque sorte qui avait permis de faire en sorte que le courant passe si bien entre eux .. Et puis, il y avait la question des dons .. Car Sid était un mutant. Or, que ferait Heather si jamais elle venait à l'apprendre ? Que ferait Max ? Sans doute faudrait-il pour Sid abandonner tout ce beau monde pour retourner aux sommets isolés de sa tour d'ivoire ..
Quoi qu'il en soit, le meilleur moyen pour éviter de songer à tout cela était encore de profiter du jour présent, et au jour présent, et même à l'instant présent, puisque c'est réellement de cela dont il fallait profiter, il travaillait. Max vint alors le saluer pour lui annoncer que deux filles passaient un test, une sorte d'examen de serveuse, un entretien d'embauche directement sur le terrain, autrement dit. Ce qui découlait de cela était que Sid, aujourd'hui, serait au bar. Il passa donc de l'autre côté et commença à prendre les commandes des clients qui ce soir affluaient, tout en observant les deux jeunes filles à l'ouvrage. Il ne put que constater avec une gêne certaine que celles ci ne manquaient pas de lui lancer des regards pour le moins aguicheurs, or n'oublions pas de noter la timidité pour le moins réputée du jeune nanti. Sid, donc, passa ainsi deux heures pour le moins gênantes, tentant tant bien que mal de travailler sans pour autant ne pouvoir ne pas remarquer les regards des deux jeunes filles qui, il fallait l'admettre, n'était pas franchement douées. Entre celle qui faisait tout tomber et celle qui oubliait ses commandes, ou se trompait de tables à chaque livraison, c'était pas gagné. De plus, il fallait noter que si les deux jeunes filles semblaient pour le moins sympathique, il n'y avait pas ce feeling propre, ce courant que Sid sentait passer entre Heather, Max et lui ..
Puis la jeune Turner poussa la porte, pour noter à son tour la présence des deux jeunes recrues potentielles et s'avancer en direction de la cible pour s'adonner à son passe temps favori ces derniers temps, à savoir le lancer de .. couteaux. Certes. Oui, il y avait plus convenu comme type d'occupation, mais la fille faisait part là de la fantaisie si atypique qui lui était propre. Amusé, Sid ne manqua pas de jeter un oeil à son score, qui frisait l'excellent, lorsqu'au bout d'un peu plus d'une demi heure, un vacarme retentit dans la rue. Et de toute évidence, Heater également avait noté ce brouhaha ..
Sid porta un oeil à sa montre .. Dix huit heure et trente deux minutes. Ouais .. Fallait pas chercher bien loin .. Sid attrapa alors le journal qu'il avait acheté un peu plus haut et retrouva l'autre versant du bar, côté salle donc, pour s'approcher lentement d'Heather et lui porter l'article traitant du couvre feu ..


- " Si tu veux mon avis, les forces d'élite ont déjà commencé leur boulot. "

Et il fallait l'admettre, Sid commençait à prendre peur. Car les agents devaient de toute évidence être équipés de matériel susceptible de repérer l'adn mutant à plusieurs kilomètres à la longues. Alors, pourquoi celui de Sid échapperait-il à la règle ? Que se passerait-il si jamais les forces d'élites entraient dans ce bar ? Ainsi, pendant un temps, Sid demeura fixe, totalement crispé par l'angoisse, jusqu'à ce que finalement, le vacarme ne cesse. Il demeura un instant encore dans cette position, avant de lentement se décontracter. Il y avait échappé pour cette fois-ci, mais qu'en était-il de la prochaine, et, surtout, quand est-ce qu'elle arriverait, cette prochaine fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather Turner
Neutre de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 147
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Possession de l'esprit d'autrui/illusion mentale et absorption/dissipation des pouvoirs/télékinésie
Date d'inscription : 24/05/2008

Mutant life
Métier: Serveuse au bar
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Au boulot...![PV Sid]   Jeu 17 Juil - 0:51

[HJ: Désolée pour le retard, panne d'ordi!]


Elle avait cessée de lancer les couteaux. Elle était restée figée sur place, l’oreille tendue. Elle essayait de mettre un mot sur ce brouhaha incessant. Elle entendait des gens parler très fort, limite s’ils n’hurlaient pas ! Que se passait-il ? Elle ne mit pas longtemps à le savoir quand Sid, un autre serveur qu’elle connaissait par le biais du travail, lui porta sous le nez un article dont le titre était écrit en grosses lettres : «Les Mutants chassés ! »Heather attrapa le journal des mains de Sid pour lire de plus près ce qui y était écrit. Ce qu’elle avait redoutée venait d’être appliquée ! Elle avait entendue une rumeur par laquelle le gouvernement avait très prochainement envisagé de mettre en place une 'sorte' d’armée spécialement réservée aux mutants et dont leur mission serait de pourchasser ces derniers avec des armes spécifiques. Elle n’y avait pas prêtée attention car même si Striker était maintenant au pouvoir, il n’aurait pas pu appliquer cette ‘loi’ car il aurait immédiatement su que les mutants ne se seraient pas laisser faire et qu’ils auraient répliqués ! Pourquoi avoir ainsi ordonné la chasse aux mutants ? Heather était quelque peu perdue par ce qu’elle avait pu parcourir en quelques lignes. Une vision d’horreur ! C’était exact ! Heather tenait entre ses mains un journal qui ressemblait plus à un cauchemard qu’à un simple bout de papier !

Elle plia le journal et le jeta sur la table d’à côté. Elle regarda par la suite Sid, qui avait l’air tout aussi tendue qu’elle. C’est vrai que le vacarme de dehors faisait vraiment peur mais elle se demandait pourquoi il était si tendu. Ce n’était que les mutants qu’ils chassaient et non les humains. Mais comme elle le disait, même un simple humain aurait prit la fuite suite à ce vacarme infernal. Elle tourna donc la tête en direction de l’entrée du bar où un homme avait précédemment mit les pieds pour éviter d’être prit dans cette fameuse spirale. Mais était-ce vraiment des sentinelles ? Tandis qu’elle réfléchissait, le brouhaha cessa soudainement. On entendit seulement les pneus d’une voiture crisser avait que cette dernière ne disparaisse au coin de la rue. Elle se retourna donc vers Sid, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres, comme si elle voulait le rassurer.


« Attends ! J’reviens ! » Lança-t-elle d’une voix calme.

Elle posa sa main sur l’épaule droite de Sid et partit voir l’inconnu qui avait échappé, semble-t-il, au pire. Après quelques minutes, elle revint revoir Sid, le visage quelque peu soucieux. Malgré qu’elle soit une mutante, elle n’avait jamais fait abstraction des humains, bien au contraire. Elle ne comprenait pas pourquoi ces derniers les dénonçaient ou encore les chassaient ! Mais comme le dit si bien le proverbe : ‘L’homme a peur de ce qu’il ne peut pas comprendre’. Et d’ailleurs l’intérêt que pouvait porter Sid au sujet des mutants l’étonna quelque peu. Pour elle, Sid était qu’un simple humain, il pourrait ne porter aucun intérêt à ce qui se passait dans le monde des mutants, mais non, il n’en fit rien, bien au contraire. Et cette attention la toucha! Il devait être différent de tout ceux qui étaient contre eux. Peut-être qu'il n'était pas un anti-mutants comme tant d'autres. Elle connaissait Sid depuis pas mal de temps. Il avait été embauché quelques jours après son entrée officielle au bar. Durant les heures de travail, Heather avait apprit à le connaître un peu mieux, car il fallait le dire, Sid avait un goût très prononcé pour ce qui concernait la timidité. Elle y était alors allée en douceur, car même si elle était distante par méfiance et pudeur, lui par contre, c’était plus par timidité ! Elle est une solitaire confirmée et va très peu vers les gens, c’est surtout eux qui viennent la voir! Elle avait remarquée ce trait de caractère chez Sid, ce qui la poussa à lui adresser la parole et puis, il avait quelque chose en plus, elle ne savait ce que c’était mais le feeling était très bien passé entre eux deux. Etrangement, elle l’avait appréciée très vite alors qu’elle mettait longtemps à apprécier une personne. Même Max l’avait bien intégré au petit duo qui était maintenant devenu un trio ! Il avait était très sympathique avec lui, même si dans les débuts, il le surveillait de près...même de très près car il y voyait d’un très mauvais œil le fait qu’il s’approche un peu trop près d’Heather. Et oui ! Max avait développé une sorte de symptôme qu’elle appelait ‘L’amour paternel’ ! Il avait une attitude paternaliste envers elle. Il se comportait comme un père et cette attitude de papa poule était involontaire et inconsciente. Mais cela ne dérangeait pas Heather, bien au contraire ! Au fil du temps, elle considérait Max un peu comme son père. Elle avait trouvée en lui la tendresse et l’amour qui lui manquait car son géniteur l’avait abandonné elle et sa mère parce que sa soit disante ‘petite fille chérie’ était une mutante comme son épouse ! Depuis, un vide s’était formé et il n’avait jamais vraiment disparu jusqu’à sa rencontre avec Max ! Elle n’avait jamais avouée à ce dernier ce qu’elle éprouvait pour lui car sinon, cela aurait était finit ! Son ego aurait était flatté à un point qu’on se demanderait après si ses chevilles ne ressembleraient pas maintenant à des baobabs tellement il aurait été fier !

Mais Max avait lui aussi apprit à connaître Sid et à l’apprécier. Depuis, Heather aimait bien discuter avec lui pendant les pauses car il avait toujours de la conversation. C’était un gars sympa et qui était loin d’être aussi prétentieux et vaniteux que ces hommes d’affaires qui régnaient en maître à New-York ! Même si au départ, Heather l'avait considéré comme le premier des prétentieux juste à cause de son fric. Evidement, elle était revenue très vite sur ce préjugé totalement absurde. D'ailleurs, l'avoir jugé si rapidement ne lui ressemblait guère et elle avait légèrement honte de ne pas lui avoir donné sa chance tout de suite au lieu de croire qu'il pouvait être différent des autres ou d'elle-même tout ça à cause de sa fortune ! Mais où travaillait Sid montrait très bien qu’il était différent de tout ce beau monde bourrés de frics ! Et c’était ce qui avait plu ensuite à Heather. Malgré qu’il possède un empire, il avait choisit cette vie ‘tranquille’, selon elle. En plus d’être sympathique, elle aimait beaucoup sa discrétion, ce qui le rendait attachant. De plus, il avait le sens de la répartie, une qualité qu’il fallait quant on travaillait dans un bar !

Arrivée à côté de Sid, elle s’essaya sur une table ronde qui se trouvait juste derrière-elle avant d’adresser de nouveau la parole à Sid.


« Effectivement...ils n’ont pas chaumés ! D’après l’homme... » fit-elle en désignant ce dernier d’un signe de tête. «...il y avait des sentinelles, il paraît qu’ils étaient sept ! Il paraît même qu’ils ont embarqués un homme !"

Elle disait cela d’une manière naturelle, comme s’il ne fallait pas s’en faire, mais au fond, elle avait peur. Peur d’être un jour prise et enlevée par les sentinelles et ainsi, perdre ses pouvoirs et être prisonnière. Ou encore subir des tortures ou lavages de cerveau mais tout cela, elle ne pouvait pas le confirmer. Qui pouvait savoir ce qui se passait ensuite quand on était prit ? Elle pensa alors à l'homme qui avait été capturé. Comment aller-t-il s'en sortir? Elle ne voulait pas le savoir et préféra chasser ses pensées noires de son esprit.

«J’espère qu’ils ne reviendrons pas rôder dans les parages...même si on a rien à craindre après tout ? » déclara-t-elle pour essayer de détendre l’atmosphère.

Car oui. Heather et Sid n’étaient pas au courant l’un de l’autre qu’ils étaient mutants ! Alors elle faisait comme si de rien n’était pour ne pas se trahir car même si Sid était sympathique, qui lui disait que ce n’était pas un anti-mutant et qu’il allait la dénoncer au passage ? Mais vu sa réaction précédemment, il avait l’air de tout sauf d’une menace. Mais comme à son habitude, elle préfèrait à présent ne pas juger et rester sur sa réserve.


«Tu penses qu’il y a un risque qu’ils entrent dans le bar ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/autres-f41/heather-turner-alia
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au boulot...![PV Sid]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au boulot...![PV Sid]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du beau boulot.. Respect
» [JEU] FRIDAY ESCAPE : Marre du boulot ? [Démo/Payant]
» un nouveau boulot!!!
» Les Accros du Boulot ...
» Metro, boulot, dodo ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Whole World :: New York :: Nord :: Bar The Clurichaun-
Sauter vers: