AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Explosive meeting [pv Weddie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bert McCracken

avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 23
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : A des flash de l'avenir et du passé. Empathie.
Date d'inscription : 26/07/2008

Mutant life
Métier: Ex-Rockstar
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Explosive meeting [pv Weddie]   Sam 26 Juil - 16:53

Une chaleur caniculaire s’abattait sur tout les États-Unis ces derniers jours. Il était tard. Le soleil venait de se coucher, et la ville de New York s’illumina de mille feux. Mais au lieu de profiter du temps pour sortir, Robert Edward McCracken se trouvait, pour changer, dans un bar et sirotait son verre. Jusqu’ici rien de bien surprenant. Cela faisait maintenant deux semaines que Bert venait à ce bar. Il s’était fait viré du dernier. Celui là n’était pas top, Bert avait connut mieux. Plus loin sur sa gauche, plusieurs personnes, dont la plupart des hommes, étaient ivres et faisaient que chanter depuis de nombreuses minutes. Bert se serait bien levé pour le fermer leurs caquet s’il en aurait eut la force. Là, c’était à peine s’il arrivait à se tenir droit sur son haut tabouret, son verre à la main. A sa droite, un homme dormait carrément sur le bar et le contenu de son verre se déversait désormais sur ses vêtements sales. Bert en avait assez de ce bar, et leurs Whisky n’était pas le meilleur que Bert avait goûté. Dans un effort inattendu Bert posa les pieds à terre et commença à marcher en direction de la sortie, ayant du mal à garder l’équilibre. Une fois la sortie atteinte, une voix rauque se fit entendre :

« Eh conn*rd, tu vas le payer ton verre oui ou non ?? »

Bert ne prit même pas la peine de le regarder bien qu’il savait que ces paroles lui étaient adressées. McCracken sortit donc du bar et tourna à gauche pour voir s’il pouvait trouver un autre bar. Mais c’est alors que le barman le rattrapa et le prit violemment par le haut du tee-shirt. Bert le regarda dans les yeux. C’était un gros costaud, chauffe, avec de la barbe, qui empestait l’alcool lui aussi. La visage de « l’agresseur » avait rougit de colère et il n’avait pas l’air de vouloir s’amuser. S’il aurait été sobre, Bert s’en serait rendu compte, et aurait préféré payer puis partir mais là peu lui importait, il était plutôt préoccuper par sa recherche d’un autre bar et ignora royalement le barman. Ce dernier commença à s’énerver et balança Bert dans tout les sens jusqu’à le lâcher et l’ex-Rockstar s’écroula au sol. Le chauve s’approcha de lui et lui hurla quelque chose aux oreilles mais Bert ne comprit pas ce qu’il venait de lui dire, car dans un état second. Il lui fallut de nombreuses secondes pour trouver ses repères et le barman dit plus calmement :

« Attends… je te connais toi… je t’ai déjà vu à la té….. »

Mais il fut coupé par Bert qui venait de se relever, non sans mal. Bert recommença à marcher, et se retournant une dernière fois mais le barman en colère, lui fit un signe obscène du bras. C’est ainsi qu’il continua sa route, marchant tout en essayant de garder l’équilibre, puant l’alcool et la transpiration. Ses cheveux, gras, négligés, tombait sur son visage et ses vêtements datant de peut-être deux semaines, déchirés à certain endroit. Il était dans un état pitoyable… Mais cela lui importait tellement peu, tout ce qu’il voulait désormais, c’était boire. C’est pour cela qu’il continua sa marche effrénée à la recherche d’un autre pub pour se bourrer la gueule. Lorsqu’il tourna au coins d’une rue, Bert put apercevoir des personnes dans l’obscurité de la rue, seulement illuminé par deux trois réverbères. Bert n’y fit premièrement, pas attention, jusqu’à que ces personnes commencèrent à s’approcher de lui. Il se tourna vers elles et put reconnaître deux femmes, habillés d’une façon très provocante. Bert devina ce qu’elles étaient et alors qu’elles commençaient à lui chuchoter on ne sait quoi dans l’oreille, il ajouta :

« Pas ce soir, les filles »

Elles commencèrent à insister mais d’un geste fébrile du bras, il leurs fit clairement comprendre qu’il n’en avait pas la moindre envie. Ces dernières retournèrent d’où elles venaient, une grimace boudeuse bien installé sur leurs visages. Bert s’en fichait complètement d’elle, ce qui l’énervait à présent, c’était de ne pas trouver de bar. C’était ou, on était à New York quand même ! Ok, ce n’était pas les rues les plus « réputés » de l’immense ville, mais justement, elles devraient être pleines de bar non fréquentables comme ceux que Bert avait l’habitude de fréquenter, lui. De nombreuses minutes plus tard, Bert errait toujours dans des rues malfamés de New York, à la recherche désespéré d’un bar. Il était désormais fatigué d’avoir marcher autant, mais l’envie de boire dépasser n’importe quelle autre à ce moment-là. Mais plus il marchait, plus la fatigue se faisait ressentir comme d’un couteau dans le cœur. Essoufflé, Bert fit encore quelque pas désespérés mais s’écroula de fatigue par terre. Ce dernier se traîna au sol pour aller s’asseoir contre un mur. Une fois mieux installé, l’ex chanteur sentit un douleur au ventre. Il serra les dents et se plia en deux pour ne plus sentir la douleur mais quelque secondes plus tard, la douleur fut plus forte et il vomit.

Une fois l’épisode du « bourré qui gerbe » terminé, Bert se leva, plus que difficilement, et eut du mal à marcher, ses jambes étant fébriles. Il regarda piteusement son tee-shirt. Il était tâché de gerbe. McCracken fit une grimace de dégoût et l’enleva. Ah tiens bizarrement, il avait donné un autre tee-shirt dessous. Tant mieux, ça lui évitait de se promener à moitié dénudé dans New York. Bert recommença à marcher, plus droit désormais, même si sa tête lui tournait. Il décida de se diriger vers le centre de la ville, où il trouverait sûrement un taxi pour rentrer chez lui. Sur le chemin il passa devant une maison où une fenêtre était ouverte et Bert put très clairement entendre la télé. C’était les infos. Robert n’avait jamais trop aimé écouter les infos et ne fit pas attention jusqu’à qu’il entende son nom. On venait de le cité. Il s’arrêta de marcher, fit deux pas en arrière et regarde discrètement la télévision à travers la fenêtre ouverte. A présent, on pouvait apercevoir une photo de lui, tout sourire, accompagné des membres de son groupe de rock. Le journaliste disait :

« Oui toujours aucune trace du chanteur du groupe célèbre groupe de rock américain…. Bert McCracken, introuvable …… Il semble avoir déserté son appartement depuis deux semaines environ, son frère, Joseph, est toujours en garde à vue et écouté par les enquêteurs de cette mystérieuse disparition… Les autres membres de son groupe et la police lancent un appel à témoin…. Nous écoutons désormais le guitariste du groupe : « Bert, où que tu sois reviens… » »

Robert soupira et continua sa route. Il avait gâcher sa vie …… Alors qu’il était le célèbre chanteur d’un célèbre groupe de rock, il venait de tout gâcher ….. Y avait-il une raison à ça ?? Bert réfléchit quelques instants et se dit : Oui, comme pour chaque chose ….. Peut-être que s’il n’aurait pas été mutant, tout aurait été différent. Il serait peut-être dans son super appartement accompagné de ses deux filles …. Peut-être que tout aurait été différent si Kate ne serait pas morte. Robert tourna au coin d’une rue et passa devant une SDF allongé par terre. Bert eut alors un flash :

{ Une femme qui crie….. Un enfant qui pleurs, … un homme en colère… il frappe une femme…. L’enfant se cache dans une penderie … Il a peur ….}

Robert rouvrit les yeux. Il se trouvait à genou, juste à coté du SDF en question…. Ce dernier semblait lui avoir demander pour la énième fois si tout allait bien, et Bert acquiesça d’un hochement de tête. Soudain, Bert eut un sentiment étrange à lui briser le cœur…. De la peur… De la peine… Du désespoir ….. Non, non, ça n’allait pas recommencer ! Pourtant ses derniers jours, il le contrôlait mieux, sobre ou pas ! C’était impossible cette sensation ! Invivable ! Ce sentiment de méfiance, et d’horreur que ressentait cet homme était invivable. Bert se leva et commença à courir pour fuir les sentiments de SDF. Son don, si on pouvait ses flash comme cela, était totalement imprévisible. Pourtant, ces derniers jours, Bert l’avait mieux contrôler, suite à cette morsure de rat …… Genesis se trouvait devait déjà dans son sang, et c’était peut-être cela la cause de son contrôle. Bert n’avait toujours pas « vraiment » réaliser qu’il était contaminé par la virus, mais pour le moment, ce dernier lui était favorable, il n’avait plus la peine de se bourrer la gueule pour garder son self-control. Puis, Robert repensa à son tee-shirt tâchée de gerbe et il aperçut non loin de là, une laverie. Pourquoi pas aller le faire laver ? Il avait des sous sur lui et comme ça, ça serait fait.

Alors, Bert se dirigea vers la laverie. Il regarda de tout les cotés de la route et commença à traverser. Il était concentré et cela pour éviter d’avoir des flash en plein milieux de la route. Ça ne serait pas nouveau pour lui, il lui était déjà arrivé quelque chose du genre. Alors qu’il avait traversé la route, il avait eu un flash et s’était écroulé au sol. Résultats : Il avait faillit se faire renverser par une voiture. C’était donc assez dangereux pour lui désormais de traverser des routes. Enfin, il arriva de l’autre coté de la rue, et arriva devant la laverie. Il entra. Bizarrement, il était tard, mais la laverie grouillait de monde et Bert s'y sentait dès le début peu à son aise. Il tenta de se faufiler à travers les personnes déjà présentes, mais très vite, on ne sait pour quelle raison, Bert se fit très vite remarqué, et de nombreux regardes étaient déjà tournés vers lui. Il s'approcha d'une machine à laver mais il sentit tout les regardes dans son dos, et il décida de faire demi-tour tout en bousculant les gens et sortit de la laverie.

Tant pis, il reviendrait plus tard ou bien qu'il y aurait moins de monde. Il tenait toujours de son bras gauche son tee-shirt taché, il se dirigea vers le parc où il pourrait se détendre à l'abris des regards indiscrets, il trouverait bien un endroit tranquille où personne ne viendrait l'embêter. Il pénétra donc dans le parc, et se dirigea vers un arbre près d'un étang, et s'assit sur un banc. Il posa son tee-shirt à coté de lui et scruta l'étang. Quelques minutes plus tard, une voix le sortit de son demi-sommeil. Une voix presque enfantine, mais elle ne venait pas d'un enfant, à proprement parler. Bert se tint plus droit et regarda de tout les cotés lorsqu'il aperçut une jeune fille s'approcher de lui. Il l'ignora. Seulement ce qu'il ne savait pas, c'est que cette jeune fille n'était pas n'importe qui. Quelques heures plus tôt, il avait pensé à ses filles mais il ignorait que l'une d'elle se trouvait tout près de lui à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/acceptation-de-vos-personnages
Wednesday McCracken
Administratrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 54
Age : 25
Camp + groupe : Confrérie.
Pouvoirs : Chimères & Cauchemars
Date d'inscription : 23/06/2008

Mutant life
Métier: Enfant à plein temps
Jauge de pouvoirs:
5/100  (5/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Explosive meeting [pv Weddie]   Mar 29 Juil - 21:11

Qu'est-ce que ça pouvait être épuisant les enfants... Qu'ils soit chats ou humains. Wednesday est sa petite chatonne Clochette étaient toutes deux des enfants, alors imaginez le mélange. Explosif. Toutes deux étaient des infatigables, capable de déployer une énergie fulgurante et inépuisable. Wednesday aimait ce petit chat qu'elle avait receuilli d'abord dans la douceur, et aimait passer des heures à la caresser dans ses bras. Mais très vite, soit Tinkerbell s'enfuyait, soit Weddie la taquinait, et toujours s'ensuivait des jeux acharnés de course poursuite.
En cette fin d'après-midi étouffante de chaleur, Holly travaillant, Wednesday était restée à la Confrérie avec Jared pur la surveiller. Mais quand celui-ci s'éloigna pour une raison obscure, Clochette se décida à filer et Wednesday s'engagea à ses trousses. Elle n'avait aucune idée ni de l'heure, ni du monde qui l'entourait. Elle courait, cherchait son chat, l'attrapait puis la perdait à nouveau. C'était son nouveau jeu, et nul doute qu'elle y jouerait encore un certain temps. Tinkerbell l'entraina aux quatre coins de la ville, mais cette poursuite effreinée ne semblait couper ni son énergie ni son moral. Wednesday était heureuse. Heureuse de sentir le vent sur son visage. Heureuse de voir ce petit matou se faufiler dans tout les recoins de la ville. Heureuse de s'amuser.
Tinky s'approcha finalement de Central Park, terrain de jeu alléchant pour les deux joueuses. Hormis la pelouse, il y avait les arbres, et beaucoup d'idées pour Clochette. Celle-ci se rapprochait des arbres, s'y appuyait pour bondir et courir à nouveau sans jamais y grimper totalement. Mais quand Wednesday se rapprocha amplement d'elle, la fée clochette à griffes n'eut plus le choix et se hissa prestement dans le feuillage du premier arbre venu. Coïncidence ou Ironie du sort, cet arbre était dans une des seules clairières occupées. Et cet occupant n'était pas inconnu de Werdnesday. Loin de là. Celle-ci d'ailleurs n'avait pas vu le stratagème de son chaton. Perdant ainsi sa trace, elle s'arrêta de courir et regarda autour d'elle. Aucune trace de Clochette. Elle attendit quelques instants, mais était dénué de patience, cela ne dura qu'une minute, puis prit peur. Avait-elle vraiment disparue. Elle la siffla, l'appela mais rien n'y fit. Elle était introuvable. Tout en se remettant à marcher d'un pas affolé, elle continua de héler les arbres et le vent :


    - Tinky! Tinkerbell où es-tu? On arrête de jouer! criait-elle sans réponse.


Elle était totalement terrifiée. Que pouvait-il arriver à ce petit matou sans défense si elle se perdait? Elle pourrait être blessée ou pire, tuée... Wednesday entra dans une clairière où elle ne remarqua ni l'étang ni la forme humaine avachie contre un arbre. Elle levait les yeux humides et implorants au ciel quand un murmure toucha son oreille. Non, un miaulement! Clochette...! Mais le son venait des hauteurs... d'un arbre? Tinky dans un arbre! Comment Wednesday avait-elle put la rater?! Peu importe, elle se jeta sur l'arbre en question. Seulement, elle n'était pas aussi bien constitué qu'un chat pour grimper, ses griffes se limitant au néant d'un ongle rongé. Elle essaya malgré tout de planter ses doigts dans l'écorce de l'arbre mais ne s'éleva pas d'un centimètre, ou plutôt, s'écroula à terre. Mais Wednesday était une infatigable. Même après une course poursuite acharnée dans la Grosse Pomme, elle disposait encore d'énergie et se jeta donc à nouveau sur le pauvre arbre. Elle arrachait des morceaux d'écorces à force d'essayer de s'y appuyer.
Elle entendit soudainement un râle de derrière elle et se retourna autant que son coup lui permettait, pour reconnaitre une silhouette humaine. Sans plus attendre, elle déversa encore de son énergie sur cette innocente - ? - personne.


    - Eh! Toi, derrière, là! Aide-moi un peu à monter là-haut! lui lança t'elle sans le moindre tact.


Wednesday était tout à fait impérieuse bien sûr, comme un enfant qui veut son jouet ou qui vient de le casser. Si seulement elle avait regardé derrière elle. Si seulement elle l'avait reconnu. Si seulement ce n'avait pas été lui. Mais Wednesday vivait dans l'instant et ne s'était nullement posé toutes ces questions. Quelle serait sa réaction quand elle verrait son visage? Quelle serait sa réaction quand elle le reconnaitrait?

_________________
_
« L'ENFANCE, c'est de croire qu'avec le sapin de Noël
et trois flocons de neige toute la terre est changée
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bert McCracken

avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 23
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : A des flash de l'avenir et du passé. Empathie.
Date d'inscription : 26/07/2008

Mutant life
Métier: Ex-Rockstar
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Explosive meeting [pv Weddie]   Mer 30 Juil - 0:22


  • « Tinky! Tinkerbell où es-tu? On arrête de jouer! »

    Une voix d’enfant se fit entendre. Bert sortit de son «demi-sommeil» et regarda dans la direction d’où venait la voix. Dans l’obscurité, il aperçut la silhouette d’une personne, proche des arbres. Il n’y fit pas attention. Mais la voix retentit une nouvelle fois dans l’ombre. En effet, c’était bien une voix d’enfant. D’enfant … Les enfants, c’était plus compliqué et précieux qu’on pourrait le croire… Et quand on perdait les siens à cause de soi-même, cela nous suivait toute la vie … tout comme cela suivait Bert. A chaque minute, chaque seconde de sa vie, il avait le sentiment du devoir non-accompli… d’avoir raté quelque chose …. D’avoir loupé le coche …. A chaque fois qu’il entendait un enfant crier, il avait ce sentiment, et se rendait compte du mal qu’il avait fait… A chaque fois qu’il voyait un père avec sa fille ou son fils, il se rendait compte à quel point il avait gâché sa vie … La voix de derrière lui était féminine …. Une jeune fille… elle semblait chercher quelque un mais elle lui parlait d’un drôle de façon… C’est alors que Bert entendit :

    « Eh! Toi, derrière, là! Aide-moi un peu à monter là-haut! »

    Bert attendit quelques secondes, puis se retourna, pour voir à qui parler la voix. Une fois retourné, il vit une silhouette qui le regardait, cette silhouette essayant de grimper à un arbre… Bert la regarda et se dit qu’il avait déjà assez accompli de mauvais actes pour aujourd’hui, il serait peut-être temps de se rendre serviable ? Difficilement, il se leva. Il s’approcha de la jeune fille. Elle était plus petite que lui, et était habillé d’une manière assez audacieuse. Bert s’approcha plus, ramena ses cheveux en arrière et regarda dans l’arbre. Pourquoi la jeune fille tenait-elle à monter là-haut ? McCracken n’eut pas à attendre longtemps sa réponse, il entendit peu de temps après un miaulement venant de la cime de l’arbre. Un chat se trouvait là-haut. C’était sûrement pour ça que la jeune fille voulait grimper dans cet arbre, pour récupérer son chat ? Bert se décida à l’aider, et se prépara à lui faire la courte échelle lorsqu’il regarda plus précisément la jeune fille. Elle était assez longiligne. Puis son visage. Elle devait avoir à peu près 17 ans, mais elle avait encore un visage d’enfant. De long cheveux châtains. De grands yeux.

    Bert fit un pas en arrière…. Comment était-ce possible ? Ce fut comme un électrochoc pour l’ex-Rock Star. Il se retint de tomber à terre. Ses jambes amaigris se mirent à trembler…. Hallucinait-il ? Est-ce que cela était du à l’alcool, à la drogue, ou tout simplement à l’obsession qu’il avait pour elles … Il se frotta les yeux. Nerveusement, il cligna pendant de nombreuses secondes, mais non, il ne rêvait pas. Il eut alors la folle envie de partir en courant tout en ayant également le désir de la prendre dans ses bras. De lui dire à quel point il s’en voulait. Cela faisait de nombreuses secondes qu’ils se regardaient…. Elle avait tant grandit… tout en restant une enfant à la fois. A ce moment-là, plusieurs émotions se firent ressentir chez Bert. A la fois la surprise…. Longtemps il s’était demandé s’ils les reverraient un jour, et l’une d’elles était devant lui…. Également la joie d’avoir la chance de la revoir, de pouvoir lui parler …. Mais aussi la peur… la peur de la voir fuir, qu’elle l’ignore… la peur qu’elle lui balance ses 4 vérités à la gueule, bien qu’il savait qu’il le mériterait amplement ….

    Qu’elles soient bonnes ou mauvaises…. Cela faisait maintenant longtemps qu’il n’avait pas ressentit de telles émotions…. Il s’approcha un petit, leva légèrement sa main, mais se stoppa direct… Si elle le repoussait ?? Il ne dit rien… aucun son ne sortit de sa bouche… jusqu’à que :

    « ….. Weddie….. ?»

[HRP : Voilà, j'ai essayé de me dépêcher, désolé si c'est un peu court, et désolé pour les fautes, je les corrigerai plus tard ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.rpg-board.net/acceptation-de-vos-personnages
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Explosive meeting [pv Weddie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Explosive meeting [pv Weddie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» meeting de landivisieau 29 /08
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» Meeting DCP Halloween 2009
» [Powhatans] Meeting DCP de Noël 2009 (12 et 13 décembre)
» meeting de troyes "he oui les gros"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Whole World :: New York :: Nord :: Central Park-
Sauter vers: